7 raisons pour lesquelles la génération Y n’est pas carriériste et n’accorde pas d’importance aux revenus

La génération Y a une vision de la vie très peu conformiste. Elle aspire avant tout à la liberté et à l'indépendance. C’est pourquoi le titre qui figure sur leur carte de visite professionnelle leur importe généralement très peu.

7 raisons pour lesquelles la génération Y n’est pas carriériste et n’accorde pas d’importance aux revenus

La fin des dogmes

La génération Y, dont une partie - dans la vingtaine - est déjà active sur le marché du travail, rompt résolument avec plusieurs dogmes professionnels. Ils ne veulent plus se tuer au travail parce que c’est la règle. L’équilibre vie privée - travail (vie privée figurant intentionnellement en première position) est primordial pour les jeunes de cette génération. Souvent, ils ont vu leurs parents ne se soucier que du travail et de l’argent, et ne pas toujours atteindre les résultats souhaités.

 

Largent à l’arrière-plan

Près de la moitié de la génération Y échangerait un job bien payé contre davantage de temps libre et un horaire flexible. C’est ce qui ressort d’une vaste enquête récemment menée par le fournisseur de services RH Universum Global.

 

Valeurs familiales

Les jeunes dans la vingtaine ont des valeurs familiales très traditionnelles. Tellement traditionnelles qu’ils veulent à tout prix que leur travail soit conciliable avec leur vie de famille. Cette position est en net contraste avec les générations précédentes.

 

Statut professionnel peu important

La génération Y n’est pas carriériste et se moque du statut. Ces jeunes ne sont pas intéressés de décrocher un job avec un titre ronflant qu’ils pourront arborer fièrement devant leurs proches et leurs amis.

 

Lindépendance avant tout

En Belgique, près de 80% de la génération Y trouve le travail très important, mais indépendamment du salaire ou du prestige. Ils souhaitent certes se réaliser dans le travail, mais ce dernier est avant tout une façon de s’offrir de la liberté et de l’indépendance. C’est ce qui ressort de l’enquête « Generation What? » récemment réalisée par la VRT.

 

Peu attachés à un emploi

La génération Y change volontiers d’emploi. Pas question d’un job pour la vie. Ils recherchent des projets passionnants dans lesquels ils peuvent s’épanouir. Faire carrière est moins important à leurs yeux.

 

Idéalisme

Contrairement aux générations précédentes, la génération Y est réellement idéaliste. Responsabilité sociale, mobilité, durabilité, etc., sont des critères importants, qui influenceront leurs choix professionnels.

Jeudi 16 Mars 2017 om 9:0

Pascal Dewulf