Les millennials attendent trois choses des recruteurs

Selon les études du centre de recherche américain Pew Research, la population active américaine sera composé à l’horizon 2025 pour 75% de millennials : des jeunes nés après 1980. Dans nos pays, cette génération occupe également une place toujours plus importante sur le marché du travail. Autrement dit, si aujourd’hui en tant que jeune travailleur vous êtes amené à collaborer avec des collègues de générations différentes, vous serez à terme amené à collaborer toujours davantage avec des collègues de votre génération

Les millennials attendent trois choses des recruteurs

Toutefois, convaincre les jeunes nés après 1980 de travailler pour certains employeurs n’est pas toujours chose aisée. Ces employeurs devront dès lors faire des efforts attirer les jeunes talents. Selon Pew Research, il existe trois règles d’or dans ce domaine : utiliser d’autres plateformes et supports de communication, opter pour une approche personnalisée et soigner le timing.

 

Autres valeurs

Toutes les études confirment qu’en matière de carrière professionnelle, les millennials accordent davantage d’importance aux possibilités d’épanouissement qu’au salaire et qu’ils sont davantage mobiles. Plus de 60% des jeunes nés après 1980 interrogés par Pew Research ont ainsi déclaré par exemple qu’ils envisageaient de changer d’emploi dans les 5 ans, tandis que 80% d’entre eux n’excluaient pas la possibilité de quitter leur emploi pour créer leur entreprise ou travailler comme indépendant. Ce n’est pas la seule différence avec les générations précédentes. 

 

Nouvelles plateformes

Alors que de nombreuses entreprises privilégient encore essentiellement la messagerie électronique pour communiquer avec les candidats, la plupart des millennials considèrent que ce canal de communication est plutôt ennuyeux. Ils préfèrent recevoir un sms ou communiquer avec les nouvelles générations de plateformes, notamment Twitter, Instagram et Snapchat. Pour les recruteurs qui ne jurent que par l’e-mail, leurs messages risquent ainsi de passer totalement inaperçus auprès de leur groupe-cible. D’autre part, les entreprises qui font le choix de contacter directement par téléphones des candidats potentiels sont souvent perçues comme trop envahissantes et pas assez respectueuse de la vie privée.

 

Approche personnalisée

Nous pouvons le lire chaque jour : pour convaincre les consommateurs, il faut opter pour une approche et des messages personnalisés. Il en va de même pour les interactions entre les millennials et les futurs employeurs. Pour les recruteurs qui souhaitent attirer les meilleurs talents de cette génération, il faut absolument proscrire la communication généraliste et la démarche « one size fits all ». Dans l’idéal, il faut étudier le comportement des candidats potentiels sur les réseaux sociaux et utiliser leur langage. De même, il est conseillé de recruter par l’intermédiaire de collaborateurs du même groupe d’âge.

Jeudi 30 Mars 2017 om 10:0

Geert Degrande