5 mythes tenaces sur les candidatures

De nombreuses personnes pensent savoir comment s’y prendre pour rechercher un emploi. Mais dans la pratique, il subsiste toujours toute une série de malentendus tenaces sur les candidatures…

5 mythes tenaces sur les candidatures

Mythe 1 : En période de crise, il faut réagir à toutes les offres

Il n’est certes pas facile de trouver un emploi en temps de crise, mais il est important de continuer à chercher un emploi qui vous tient à cœur. Il y a bien évidemment des exceptions à cette règle, mais en principe, cela vaut la peine de continuer à postuler jusqu’à ce que vous trouviez le poste de vos rêves.

 

Mythe 2 : Les personnes qui changent d’emploi, c’est louche

Ce mythe avait encore un soupçon de vérité dans les années 80 et 90, mais les employeurs savent eux aussi que les candidats ne peuvent être jugés que sur leur parcours professionnel. L’époque où l’on faisait toute sa carrière au sein d’une seule entreprise, en y gravissant les échelons, est résolument révolue. Les personnes qui veulent affiner leurs compétences n’ont parfois pas d’autre choix que de changer régulièrement de travail. Tout est question de mesure, bien évidemment : une personne qui travaillera pour trois organisations en un an, cela aura toujours l’air louche…

 

Mythe 3 : Si j’envoie suffisamment de lettres de candidature et de CV, c’est bien

Même les personnes timides doivent vaincre leurs angoisses et assurer le suivi de chaque candidature. Appelez l’employeur, et demandez un rendez-vous pour évoquer votre candidature. Tout ce que vous risquez, c’est d’entendre que vous n’avez pas le poste. Mais au moins, vous êtes fixé. Pour ainsi dire personne n’est embauché suite à la première candidature…

 

Mythe 4 : J’ai plus de chances si je demande un bas salaire

Si vous recherchez du travail depuis longtemps, vous pourriez être tenté(e) de demander un salaire moindre. Abstenez-vous : il est préférable de vous en tenir à un montant conforme au secteur et à la fonction. Si vous vous présentez comme un article en solde, vous passez avant toute chose pour quelqu’un de désespéré. Sans oublier que votre salaire de départ déterminera encore ce que vous gagnerez dix ans plus tard…

 

Mythe 5 : Trouver un emploi après cinquante ans, c’est peine perdue

Il faut être lucide : l’âge est assurément un facteur important lors du recrutement de nouveaux collaborateurs. Important, certes, mais il n’est pas le seul. Si vous avez les compétences et l’expérience demandées par un employeur, vous êtes paré pour votre entretien d’embauche. Il va sans dire que vous devez faire preuve de votre flexibilité, et préciser que vous êtes toujours prêt à apprendre de nouvelles choses… Le temps où les quinquagénaires ne pensaient qu’à terminer leur carrière relax est heureusement révolu. 

Jeudi 5 Mars 2015 om 11:54

Manu Sinjan

// //
// // //
// // // //