7 erreurs à éviter lors d’un entretien d’embauche

Personne n’est à l’abri de commettre une erreur fatale lors d’un entretien d’embauche. Voici une sélection des principaux faux-pas à éviter.

7 erreurs à éviter lors d’un entretien d’embauche

Se présenter à un entretien d’embauche sans aucune préparation

Se présenter sans préparation à un entretien d’embauche, c’est prendre des risques. Dans la plupart des cas, le recruteur ne manquera pas de s’en rendre compte. Or, une absence de préparation témoigne d’un manque de professionnalisme évident. Dès lors, l’entretien a de fortes chances de se solder par un échec.

 

Envoyer une lettre de candidature (par courrier ou e-mail) au mauvais employeur

Personne n’est à l’abri de ce genre de mésaventure. En cas d’erreur d’adressage, la possibilité de décrocher un entretien d’embauche est très faible. Un conseil : vérifier à deux fois que vous n’avez pas commis d’erreur avant d’envoyer votre courrier.

 

Postuler à l’aveugle

Comme le dit le chat du Cheshire dans Alice au Pays des Merveilles : « Si tu ne sais pas où tu vas, n’importe quelle route peut t’y mener ». Dans le monde du travail, on ne récompense que les efforts. Si vous êtes indécis sur vos objectifs et que vous ne vous investissez pas sérieusement dans votre recherche d’emploi, vos chances de décrocher emploi satisfaisant seront très faibles.

 

Essayer de bluffer son interlocuteur

Mettre ses qualités en avant est de bonne politique, mais gare à ne pas tomber dans l’élucubration en vous vantant de posséder des compétences imaginaires. Cela finira tôt ou tard à se retourner contre vous, au risque de vous faire perdre l’emploi de vos rêves.

 

Bannir la « cool attitude »

Lors d’un entretien d’embauche, une attitude trop décontractée peut être interprétée comme un manque de motivation. Un entretien d’embauche, c’est comme un premier rendez-vous galant : rien n’est joué d’avance. Etre détendu c’est bien, mais à condition de ne pas trop en faire. Pour décrocher un emploi, il faut trouver la bonne mesure.

 

Eviter de critiquer son employeur précédent

Si vous critiquez votre employeur précédent, cela risque d’en dire plus sur votre personnalité que sur votre employeur. Une telle attitude traduit un manque de maturité et risque fort d’être mal perçue par le recruteur. Ce dernier aura en effet toutes les raisons de penser que vous en aurez autant à son service !

 

Discuter en priorité de la rémunération

Pareille attitude risque de compromettre le bon déroulement de l’entretien. En effet, vous devez d’abord réussir à convaincre votre futur employeur que vous voulez vraiment décrocher cet emploi et que vous êtes susceptible d’apporter une réelle plus-value à l’entreprise. Ce n’est qu’ensuite que vous pourrez commencer à aborder la question du salaire, entre autres questions pratiques.

Dimanche 24 Septembre 2017 om 10:0

Pascal Dewulf