7 choses à savoir en matière de protection de la vie privée sur le lieu de travail

Tout le monde est attaché à sa vie privée. La question est cependant de savoir comment celle-ci est respectée sur le lieu de travail. Jusqu’où peut aller votre patron en cette matière?

7 choses à savoir en matière de protection de la vie privée sur le lieu de travail

Votre patron:

1. Peut regarder, écouter par-dessus votre épaule

Nombre d’entreprises utilisent un logiciel de surveillance pour comparer les performances de leurs collaborateurs. Cela va de la durée des conversations téléphoniques au nombre de problèmes résolus, et ainsi de suite. Cette surveillance est parfaitement normale car votre patron se donne ainsi la possibilité de corriger la capacité l’entreprise de faire des bénéfices. Certaines entreprises écoutent également régulièrement les conversations téléphoniques engagées avec les clients. C’est une pratique autorisée qui prend place dans le cade de la réalisation d’objectifs qualitatifs. Il va de soi que vous deviez en être informé au préalable – non pour chaque communication téléphonique, mais globalement. De nombreuses entreprises élaborent à cet égard une politique d’entreprise afin d’éviter les discussions.


2. Il peut surveiller partiellement votre comportement de navigation sur internet

Soucieux de vérifier, par exemple, la capacité informatique de l’entreprise, votre employeur peut, en principe collecter des données anonymes relatives à votre comportement sur internet de manière à pouvoir optimiser/corriger cette capacité. Cela étant, il n’est pas autorisé à observer à l’improviste ou de manière ininterrompue votre comportement de navigation en ligne et à contrôler les sites sur lesquels vous vous rendez. Ce cas de figure n’est possible qu’en cas d’abus et dans le cadre de conditions bien précises.

3. Il ne peut pas consulter vos e-mails
A cet égard, la loi est claire. Votre employeur ne peut absolument pas fouiner dans vos e-mails.

4. Il peut placer une caméra sur votre lieu de travail et celui de vos collaborateurs
A cet égard, votre employeur doit néanmoins avoir un objectif précis et bien défini, directement en lien avec les intérêts de l’entreprise (finalité). En outre, la surveillance doit être en rapport avec les objectifs établis au préalable (proportionnalité). Enfin, la raison de l’installation de caméras doit être bien claire pour votre patron comme pour vous (transparence), et vous devez en être informé (obligation d’information).

5. Il peut être retracer l’endroit où vous vous trouvez dans certaines conditions
c’est possible à l’aide de la géolocalisation – le GPS, donc. Il va de soi que vous deviez en être informé au préalable. Pour certaines professions, c’est même un must: pensez aux agents de surveillance qui effectuent des patrouilles de nuit, aux agents de police ou aux plongeurs qui exécutent des missions sous-marines...

6. Il peut contrôler quand vous arrivez et quand vous quittez l’entreprise
Il y est autorisé pour faire valoir certains principes de sécurité mais également dans le cadre, par exemple, de la gestion du système de pointeuse. À cet égard, le système dernier cri basé sur le scan des empreintes digitales a le vent en poupe. Toutefois, l’objectif doit toujours être lié aux intérêts de l’entreprise.

7. Il peut rechercher des informations publiques que vous diffusez sur les réseaux sociaux dans le cadre, par exemple, d’une éventuelle promotion
Votre employeur peut, par exemple, examiner vos faits et gestes sur Internet dans le cadre d’une procédure de sélection. Dans ce cas, votre invocation de la protection de la vie privée est difficilement recevable puisqu’il s’agit par définition d’informations que vous-même mettez à la disposition du public.

Dinsdag 6 Oktober 2015 om 14:35

Pascal Dewulf

// //
// // //
// // // //