7 conseils pour scorer lors d’un salon de l’emploi

Les salons de l’emploi sont un excellent moyen de décrocher l’emploi de vos rêves. Ils permettent d’entrer directement en contact avec des employeurs potentiels, de bavarder de manière informelle et de découvrir rapidement de nombreuses entreprises. Mais comme dans tous les salons, le public est souvent très nombreux. La question est dès lors de savoir comment se distinguer de la foule de candidats. Voici quelques conseils pour scorer lors d’un salon de l’emploi. 

7 conseils pour scorer lors d’un salon de l’emploi

1. Un salon de l’emploi, cela se prépare

Il est important de se renseigner au préalable pour savoir quelles entreprises participeront à cet événement. Pour obtenir des informations, vous pouvez consulter le site Internet des entreprises concernées ou utiliser un moteur de recherche comme Google, par exemple. Le but n’est pas de tout savoir sur  toutes les entreprises qui seront présentes au salon de l’emploi, mais de démontrer lors d’un entretien que vous connaissez l’entreprise, notamment sa culture. Vos recherches vous permettront aussi de voir quelles entreprises répondent le mieux à vos aspirations personnelles. Le simple fait de poser des questions précises et appropriées à des employeurs potentiels vous permettra de vous distinguer des autres visiteurs du salon.

 

2. Mettre son CV à jour (en ligne)

V enir à un  salon de l’emploi sans curriculum vitae, c’est comme vouloir remporter une course automobile sans voiture de course. Votre CV est votre arme absolue dans la quête de l’emploi de vos rêves. Vous devez dès lors veiller à ce qu’il soit à jour (tant offline que online) et en imprimer un nombre suffisant d’exemplaires. Certaines entreprises ont une culture d’entreprise davantage axée sur le numérique : vous pouvez dès lors envisager de leur laisser une carte de visite avec une adresse électronique où les employeurs potentiels pourront consulter votre CV en ligne. N’oubliez qu’il est indispensable de faire preuve de créativité si vous voulez vous distinguer des autres candidats, en particulier lors d’un salon de l’emploi.

 

3. Elargir ses horizons professionnels

Il est facile de postuler pour les grandes entreprises les plus connues. En effet, tout le monde a envie de travailler chez Google, Facebook, etc. Aussi, il est peut-être judicieux d’élargir ses horizons professionnels et de postuler auprès d’entreprises de plus petite taille, mais qui sont particulièrement actives et passionnées par leur activité. En outre, il est probable qu’une structure plus modeste vous confie davantage de responsabilités. Vous pourrez ainsi acquérir plus d’expérience dans un emploi qui sera sans doute au moins aussi passionnant.

 

4. Faire preuve de professionnalisme

Un salon de l’emploi n’est pas un parc d’attraction. Dès lors, vous opterez plutôt un costume (et une cravate) ou un tailleur, et vous laisserez votre jean effiloché et le T-shirt de votre groupe pop préféré à la maison. Votre tenue jouera un rôle important dans la première impression que vous laisserez à votre interlocuteur et aura un impact sur votre candidature auprès d’un employeur potentiel.

 

5. Se préparer aux entretiens

Souvent lors des salons de l’emploi, les employeurs font passer un bref entretien d’embauche dès le premier contact. Vous devez préparer ces entretiens informels comme s’il s’agissait d’entretiens d’embauche plus classiques. N’oubliez pas de vous préparer aux questions traditionnelles (Pourquoi voulez-vous rejoindre notre entreprise ? Où vous voyez-vous dans cinq ans ? Quels sont vos points forts et vos points faibles ?). Il important de pouvoir y répondre de manière rapide et convaincante. Vous devez toutefois éviter de donner des réponses standardisées ou de tomber dans les clichés habituels. Faites preuve de sincérité autant que possible et essayez de rester avant tout vous-même.  

 

6. Echanger des cartes de visite

Lors d’un salon de l’emploi, il est important de nouer des contacts, mais aussi de se faire connaître. Il est probable qu’à la fin du salon, les recruteurs ne se souviennent plus très bien de la discussion que vous aurez pu avoir avec eux. C’est pourquoi il est important d’échanger des cartes de visite. N’oubliez pas d’emporter des cartes professionnelles (aujourd’hui, il est très facile de se créer une carte de visite en ligne), mais aussi d’en demander une à chacun de vos interlocuteurs. Ceci vous permettra notamment d’envoyer un courriel de suivi après l’entretien.

 

7. Prendre l’ascenseur (au sens figuré)

Un elevator pitch est à la fois un outil marketing et un concept pour la présentation d’une idée, d’un produit, d’un service ou d’un projet à un prospect. Elevator pitch fait référence à la durée d’un trajet en ascenseur du rez-de-chaussée au dernier étage d’un immeuble, ce qui correspond à une durée comprise entre trente secondes et deux minutes. C’est le temps dont vous disposez pour convaincre votre client ou contact. Il suffit d’appliquer cette technique lors des salons de l’emploi : préparez un elevator pitch au cours duquel vous vous présentez brièvement, exposez l’objet de votre recherche et expliquez pourquoi vous êtes meilleur(e) que vos concurrents. En deux mots, il s’agit de faire une unique selling proposition. Essayez d’accrocher les employeurs potentiels avec votre pitch en évitant de dépasser le seuil des deux minutes. 

Dinsdag 4 Februari 2014 om 15:7

Pascal Dewulf

// //
// // //
// // // //