7 conseils pour survivre à un licenciement inattendu (et retrouver rapidement un emploi)

En cette période où le spectre de la crise rôde encore, un licenciement inattendu n’est jamais exclu. Perdre son emploi, ce n’est cependant pas la fin du monde. Tout le monde peut un jour ou l’autre être amené à perdre son emploi, y compris les meilleurs d’entre nous, pour diverses raisons. Ces quelques conseils devraient vous aider à surmonter cette épreuve et à retrouver le courage de rebondir rapidement.

7 conseils pour survivre à un licenciement inattendu (et retrouver rapidement un emploi)

1. Rester calme

Lorsque votre patron vous annonce votre licenciement, vous êtes submergé par une foule d’émotions. Même si vous essayez d’aborder les choses de manière rationnelle, vous n’arrivez pas à maîtriser vos émotions. C’est parfaitement normal. Toutefois, il ne faut que vos émotions se transforment en un sentiment de panique susceptible de vous amener à poser des actes totalement irréfléchis. Prenez le temps de digérer la nouvelle. 

 

2. Cela peut arriver à tout le monde

Il en va des licenciements comme des idiots du village. Chaque village a son idiot, mais personne ne veut être l’idiot du village. Toutefois, les licenciements sont fréquents. Au sein de notre culture d’entreprise, les licenciements sont souvent considérés, à tort, comme un sujet tabou. Dans les pays anglo-saxons, les licenciements sont perçus différemment. Aussi étrange que cela puisse paraître, dans ces pays, on n’est pas considéré comme un vrai professionnel si on n’a pas perdu brusquement son emploi à plusieurs reprises.

 

3. Réfléchir avant d’agir

Un licenciement est souvent un événement traumatisant. Licenciement justifié ou non, il est important de ne pas céder à la colère. Prenez le temps de réfléchir. Posez-vous la question de savoir si vous avez commis des erreurs, mais aussi, et avant tout, la question de savoir comment vous pouvez rebondir. Pour cela, il est important de faire preuve de calme et de maturité, et de solliciter un entretien auprès de votre patron pour savoir comment il peut éventuellement vous aider à retrouver un emploi. Si vous n’avez pas commis de faute grave, mais que vous avez été licencié dans le cadre d’un plan de restructuration, vous pouvez demander à votre patron de vous rédiger une lettre de recommandation ou d’accepter qu’un employeur potentiel le contacte pour obtenir des références (positives). N’oubliez pas qu’en fonction de votre ancienneté, vous pouvez ou non avoir droit à une prime de licenciement (sauf en cas de licenciement pour faute grave). Si vous estimez que votre licenciement n’est pas justifié, n’hésitez pas à demander un conseil juridique.

 

4. Ne pas couper les ponts

Lorsqu’on vient de perdre son emploi, on a souvent qu’une seule envie : envoyer balader son patron. Ce n’est peut-être pas une bonne idée. Essayez plutôt de faire preuve de professionnalisme et de retenue. Il ne s’agit après tout que de la fin d’un contrat. Même si vous pouvez vous targuer de nombreuses années de bons et loyaux services et que vous trouvez ce licenciement injuste, vous devez garder la tête froide. Évitez de couper les ponts et donnez-vous ainsi un maximum de chances de rebondir. Prenez le temps de dire publiquement au revoir à vos collègues en faisant preuve de respect et de dignité. Il n’y a rien de pire que de partir en cachette sans faire ses adieux à ses collègues. Si vous êtes licencié sur le champ (et que vous étiez de bonne foi), c’est-à-dire qu’on vous demande de rassembler vos affaires et de partir immédiatement, prenez le temps d’inviter vos collègues à venir prendre un verre en dehors de l’entreprise après les heures de bureau pour parler, entre autres, de votre licenciement.

 

5. Prendre des vacances

Lorsque l’on perd son emploi, il est important de faire son deuil avant de rassembler ses forces et de se lancer avec enthousiasme à la recherche d’un nouvel emploi. Aussi bizarre que cela puisse paraître, réserver un voyage last minute vers une destination ensoleillée constitue peut-être le meilleur moyen de rompre définitivement les liens émotionnels avec son ancien emploi. Le soleil, la mer et la plage. Il y a de fortes chances qu’à l’issue de ces vacances, vous serez capable de voir les choses autrement. Si vous ne pouvez pas partir en vacances (pour des raisons familiales), vous pouvez vous consacrer à ce que vous aimez faire pour essayer d’oublier ainsi le temps pendant quelques jours. C’est pendant les moments de détente que viennent souvent les meilleures idées. 

 

6. Ne pas accepter n’importe quel emploi

Etre sans emploi pendant une courte période de temps n’a rien de catastrophique. D’autant plus que nous serons tous amenés à travailler plus longtemps. Prenez le temps de faire une pause. C’est même le moment idéal pour faire une pause. Prenez le temps de réfléchir à ce que vous voulez vraiment faire, et ne pas faire, sur le plan professionnel. N’acceptez pas n’importe quel emploi.

 

7. Prévoir une explication

Dès que vous serez de nouveau à temps plein à la recherche d’un emploi, n’oubliez pas de prévoir une explication cohérente concernant le moment, la manière et la raison de votre licenciement. Même si votre CV est impressionnant, le recruteur s’intéressera toujours, dans un premier temps, aux raisons de votre licenciement plutôt qu’à vos capacités. Si vous êtes en mesure de fournir une explication positive et cohérente, il passera très rapidement à l’essentiel : examiner si vous correspondez au poste que vous postulez.

Dinsdag 24 December 2013 om 13:50

Pascal Dewulf

// //
// // //
// // // //