7 erreurs à ne pas commettre dans son CV

Certains éléments ont véritablement leur place dans un CV, mais il convient d’éviter certains pièges si vous voulez faire une bonne première impression.

7 erreurs à ne pas commettre dans son CV

1. Phrases creuses

La prose générique du style « J’aspire à une fonction qui… » est d’une banalité désespérante dans un CV. Les recruteurs n’ont cure de ce que vous recherchez dans un emploi. Ils savent en effet que vous avez déjà lu attentivement la description de profil figurant dans l’offre d’emploi et que c’est ce qui vous a poussé(e) à réagir à l’offre en question. Ce qu’ils veulent trouver dans votre CV, ce sont les raisons pour lesquelles ils devraient spécialement vous engager, vous. Et si vous voulez absolument utiliser un cliché du style « Ce défi me donnerait pleine satisfaction parce que… », faites-en un tremplin qui vous permettra de mettre en avant vos qualités particulières d’une manière à la fois personnelle et percutante.

 

2. Références sur demande

Evitez la formule « Références sur demande » ou autre chose du même genre. Les recruteurs partent du principe qu’ils peuvent de toute manière vous demander des références si cela s’avérait nécessaire. Sans cela, vous ne poseriez en principe pas votre candidature pour ce poste très prisé. Si vous êtes sûr(e) de votre coup, vous pouvez d’emblée indiquer dans votre CV quelques références à contacter. Dans les pays anglo-saxons, c’est même la coutume.

 

3. Informations non pertinentes

Un CV sert à fournir des informations pertinentes et récentes. Les recruteurs n’ont que faire d’un CV de plusieurs pages les faisant remonter jusqu’à l’époque où vous travailliez comme étudiant(e) dans un supermarché local. Limitez donc votre CV aux informations pertinentes et actuelles. Vous pourrez utiliser l’espace ainsi libéré pour mettre en exergue vos aptitudes (acquises récemment), votre expérience sur le terrain et vos réalisations concrètes. Ces dernières, en particulier, intéressent beaucoup les recruteurs.

 

4. Informations personnelles

Il était autrefois de mise de joindre une photo à son CV, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui. Pis encore : votre futur employeur n’a même pas le droit de vous engager sur la base de votre apparence extérieure. Ce n’est en effet plus « politiquement correct », comme on dit. Ceci dit, vous savez comme moi que les recruteurs sont curieux de nature et ne manqueront pas de faire une recherche en Google sur votre nom, ce qui leur permettra peut-être de découvrir une photo de vous. Mais quoi qu’il en soit, cela ne peut en réalité pas avoir d’incidence sur le déroulement du processus de candidature proprement dit.

 

5. Affirmations fausses/pompeuses

Parfois, vous voudrez tellement décrocher le job de vos rêves que vous serez tenté(e) d’enjoliver votre CV. Ne tombez pas dans ce piège. Tôt ou tard, ces informations mensongères vous retomberont dessus comme un boomerang, et souvent dans les circonstances les plus embarrassantes.

 

6. Hobbies

Avant, il était recommandé de mentionner ses hobbies, mais mieux vaut aujourd’hui se montrer avare de ce genre d’informations. En réalité, un recruteur ne s’intéresse qu’à vos aptitudes professionnelles. Peu importe donc que vous consacriez vos loisirs à collectionner des timbres-poste ou à participer à des concours de beauté avec votre chihuahua. D’accord, vous l’impressionnerez peut-être en indiquant que vous vous adonnez au saut extrême en dehors des heures de travail, mais on ne peut pas vraiment dire que cette précision ait une valeur ajoutée. Si en revanche vous visez une fonction de spécialiste en placements et que vous êtes président d’un club d’investisseurs, ce hobby aura une valeur ajoutée. Il s’agit donc d’évaluer avant tout la pertinence de l’information. 

 

7. Coordonnées de votre employeur actuel

Cela peut sembler un manque de franchise, mais il est dans l’intérêt de toutes les parties de ne pas mentionner les coordonnées de votre employeur actuel, à moins bien évidemment que ce dernier ne soit au courant de votre quête d’un nouvel emploi. Dans le cas contraire, mieux vaut donc passer sous silence ces coordonnées afin d’éviter des confrontations douloureuses avec votre futur employeur, vous-même ou votre patron actuel. Naturellement, vous pouvez mentionner votre employeur actuel sur votre CV afin d’énumérer vos expériences sur le terrain et vos réalisations. 

Dinsdag 29 Oktober 2013 om 13:44

Pascal Dewulf

// //
// // //
// // // //