7 propos qu'il vaut mieux ne pas tenir au travail

Il y a des choses à ne pas dire, du moins sur son lieu de travail. Des propos malvenus peuvent effectivement nuire gravement à votre carrière. Voilà pourquoi il est vivement recommandé d’éviter de tenir les propos suivants sur son lieu de travail.

7 propos qu'il vaut mieux ne pas tenir au travail

1. « Travailler avec lui/elle, c’est plus fort que moi » 

Ce type d'affirmation nuit à votre image au travail. Ce genre de déclaration laisse penser que vous souffrez d’un manque de maturité professionnelle. Cette maturité et la faculté d'empathie qui l'accompagne sont en effet indispensables pour pouvoir gérer un large groupe de personnes et de personnalités et collaborer avec elles de manière constructive. Plus encore : ces éléments constituent une condition sine qua non pour à terme évoluer vers un niveau plus élevé.

 

2. « Je ne suis pas capable de faire ça »

Il est évident qu'on n’est pas en mesure d’accomplir tout ce que le patron demande. Mais cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas au moins essayer. Quand on fait preuve d’efforts, on montre qu'on est ouvert à de nouvelles découvertes et disposé à apprendre des choses nouvelles. Ce n'est pas la peine de dire qu'il existe sur le marché un meilleur collaborateur aux talents multiples et curieux.

 

3. « Ça ne va pas fonctionner »

Pour savoir si quelque chose va fonctionner (ou non), il convient dans un premier temps d’essayer. Affirmer à l'avance que quelque chose ne va pas fonctionner laisse penser que vous êtes trop rigide dans vos réflexions et processus décisionnels. Autrement dit : de temps en temps, vous êtes amené à prendre des risques et devez analyser les avantages que vous avez tirés.

 

4. « Mais mon collègue l'a bien eu lui »

Ce n'est pas parce que votre collègue reçoit quelque chose que vous y avez automatiquement droit aussi. Partir aveuglément du principe que c'est comme ça et entrer en conflit avec votre patron à cause de ça, constitue un signe de faiblesse. Quand vous voulez obtenir quelque chose, mieux vaut agir sur la base de la plus-value professionnelle que vous êtes en mesure d’apporter et de votre force de persuasion plutôt que de vous servir de votre collègue comme point de comparaison pour faire accepter vos envies.

 

5. « Dis, tu veux savoir ce qui se dit dans les couloirs ? »

Bien souvent, les bruits de couloir sont composés d’un mélange de communications officielles, de rumeurs officieuses, de commérages et de velléités. Vous commettez un terrible faux-pas professionnel en faisant circuler sur le lieu de travail une nouvelle qui par la suite s'avèrera n'être rien de plus qu'un bobard professionnel. Évidemment, vous pouvez tailler une bavette avec vos collègues pour vous détendre un peu mais faites bien attention quand vous dites des choses susceptibles d'avoir un impact sur vos collègues ou l'entreprise dans laquelle vous travaillez.

 

6. « Ce n'est pas ma faute »

Nous sommes tous des êtres humains et tout le monde a le droit de commettre des erreurs au travail. Refuser systématiquement les erreurs ou ne pas prendre ses responsabilités parce que l'erreur n'a pas été commise dans votre sphère de compétence prouve qu'il vous manque probablement une dose de confraternité. Quand on travaille au sein d'une équipe, on se sent beaucoup mieux lorsqu'on essaie d'apporter des solutions pour l'équipe, même si à la base, on n'a rien à voir avec ce qui a pu se passer.

 

7. « On ne procédait pas de cette manière chez mon précédent employeur »

Ce genre de propos risque d'être mal perçu. Il peut même donner l'impression que vous n'êtes pas (encore) entièrement dévoué à votre (nouveau) job. De plus, votre précédent employeur appartient au passé. Vous devez à présent vous concentrer exclusivement sur votre emploi actuel et vous efforcer de créer une plus-value en partant de votre savoir-faire professionnel et de vos connaissances actuelles de l'entreprise dans laquelle vous travaillez. 

Maandag 31 Maart 2014 om 14:41

Pascal Dewulf

// //
// // //
// // // //