Apprendre à dire non peut faire avancer votre carrière

Nous avons tous été confrontés au moins une fois par an à des situations professionnelles où nous avons été amenés à accepter des choses, en le regrettant immédiatement après, mais sans avoir la possibilité de faire marche arrière. Or, dire oui contre son gré est plus nuisible que positif pour la carrière. Cependant, dans la pratique, dire « non » s’avère parfois plus compliqué qu’on ne le pense. Voici quelques conseils pour vous mettre sur la voie.

Apprendre à dire non peut faire avancer votre carrière

Selon l’Américaine Leslie Shore, auteur de Listen to Succeed et qui dirige une agence de consultants à Saint Paul, dans le Minnesota, dire « non » revient surtout à choisir les mots qui conviennent. « Si vous êtes honnête et que vous montrez du respect envers votre interlocuteur, votre réponse ne sera peut-être pas perçue aussi négativement que vous pourriez le penser ».

 

Dire non à un collègue

Si un collègue vous demande de faire quelque chose, il est préférable de refuser en utilisant une formulation du type « merci pour ta proposition, mais je suis déjà très occupé(e) et je ne suis malheureusement pas en mesure de t’aider. Mais peut-être peux-tu t’adresser à X ou Y, car je pense qu’il/elle pourrait mener cette tâche à bien ».

 

Dire non à son patron

Dire non à son patron est sans doute encore plus délicat. Toutefois, votre franchise sera sans doute appréciée à sa juste valeur si vous utilisez une phrase du type : « votre proposition me fait beaucoup d’honneur, mais je ne vais pas pouvoir accepter sous peine de ne pas pouvoir mener correctement à bien la tâche qui m’occupe actuellement, à moins bien entendu que vous ne m’autorisiez à donner la priorité à ce nouveau projet ». Si vous pensez qu’un refus peut mettre en péril vos chances de promotion ou de vous voir confier d’autres projets, il est possible d’ajouter que vous êtes disposé à consacrer plusieurs semaines à ce projet, mais que vous souhaitez d’abord terminer ce que vous avez en cours.

 

Ne pas dire non à la légère

Si vous éprouvez des difficultés à dire non ou que vous avez le sentiment qu’il vous est difficile d’invoquer d’autres projets pour refuser de manière crédible, il vous est toujours possible de dire que vous souhaitez vous donner un temps de réflexion avant de donner votre réponse. Une réponse comme « j’aimerais vous aider, mais il me faut au préalable revoir mes dossiers en cours avant de m’engager » peut s’avérer utile. C’est un moyen de solliciter un délai supplémentaire sans perdre la face. Par ailleurs, cela vous permet également de gagner du temps. Il y a de fortes chances que le problème posé par votre interlocuteur soit résolu entretemps.

 

Il est plus judicieux de dire non lorsque vous ne souhaitez pas vous engager plutôt que dire oui et ne pas pouvoir tenir vos promesses.

Maandag 30 Mei 2016 om 16:2

Geert Degrande

// //
// // //
// // // //