Ayez une réponse aux questions suivantes avant d’accepter le job idéal

Votre job de rêve est à portée de main. Il ne reste plus qu’à signer et c’est parti. Toutefois, vous devez vous poser une série de questions primordiales avant de vous embarquer dans une nouvelle aventure professionnelle.

Ayez une réponse aux questions suivantes avant d’accepter le job idéal

1. Votre job de rêve est-il réellement le job de vos rêves ?
Un fossé énorme sépare l’émotion de la raison. Suivez-vous vos impulsions du moment ou pensez-vous également à court et à moyen terme ? En d’autres mots, votre job de rêve d’aujourd’hui le sera-t-il encore demain ?

2. Qu’en est-il du salaire ?
Il est probable que le job idéal ne se trouve qu’à quelques encablures, mais qu’en est-il de l’aspect pécuniaire ? En d’autres termes, avez-vous négocié votre salaire ou étiez-vous tellement intimidé que vous avez accepté l’offre de votre futur patron sans passer par la case « négociation » ?

3. À quoi ressemble votre futur lieu de travail ?
La question n’est pas de savoir si des fleurs orneront votre bureau, mais plutôt : arrivez-vous dans un environnement de travail avec des horaires flexibles, ou pouvez-vous travailler quelques jours par semaine depuis votre domicile, ou encore avez-vous la possibilité d’apprendre de nouvelles choses (par le biais de formations ciblées) et d’évoluer ?

4. Tout est-il bien concilié noir sur blanc ?
Votre futur patron vous a-t-il promis monts et merveilles ? Si tel est le cas, tant mieux. Cependant, faites en sorte que ces promesses ne restent pas lettre morte. Veillez à ce que les dispositions convenues soient également couchées sur papier afin d’éviter tout malentendu. En effet, vous ne seriez ni le premier ni le dernier envers qui le patron change soudainement et radicalement de vision sur les accords conclus, une fois votre recrutement terminé.

5. Avez-vous bien compris la description de la fonction ?
Même pendant un entretien d’embauche crucial, n’hésitez pas à poser des questions supplémentaires liées à la description de la fonction. Ce ne sera d’ailleurs pas la première fois que la description d’un poste sera aux antipodes de la réalité quotidienne. Un homme (ou une femme) averti(e) en vaut deux.

Vrijdag 29 Mei 2015 om 11:28

Pascal Dewulf

// //
// // //
// // // //