Candidature rejetée: comment demander un feed-back adéquat ?

Postuler n’offre aucune garantie de réussite. La plupart d’entre nous sommes confrontés tôt ou tard à un rejet. Dans une telle situation, il est important de demander un feed-back constructif, dont vous pourrez tirer des leçons pratiques pour l’avenir. Pour ce faire, il vous faudra poser les bonnes questions.

Candidature rejetée: comment demander un feed-back adéquat ?

Obtenir des commentaires ou un feed-back suite à un rejet ne va pas de soi. Au contraire même. Beaucoup trop peu de candidats recevront une analyse détaillée du recruteur qu’ils ont vu. En général, les candidats peuvent s’estimer satisfaits s’ils ont droit à de vagues explications générales ou au standard « nous avons opté pour quelqu’un d’autre ». Tout cela s’avère peu constructif. Les candidats ainsi éconduits garderont un désagréable sentiment de rejet et de frustration. En effet, non seulement la place visée leur est passée sous le nez, mais en plus, toute cette expérience ne leur aura rien appris. Il existe alors un risque réel que ces candidats remettent entièrement en question leurs techniques de sollicitation et d’interview, dans l’espoir d’obtenir de meilleurs résultats lors d’une prochaine tentative. Cette réaction aboutit pourtant rarement sur une meilleure stratégie. Pour pouvoir perfectionner votre approche avec efficacité, vous devez savoir ce qui a joué en votre défaveur.

 

Comment demander un feed-back ?

Les chances étant faibles que l’employeur commente spontanément votre présentation, la balle se trouve dans votre camp. En cas de refus, osez demander un feed-back, mais abordez le sujet de façon positive. Évitez les questions négatives ou trop assertives comme « Pourquoi ne m’avez-vous pas choisi ? », « Qu’ai-je fait de mal ? » ou « Quels étaient mes points faibles durant l’interview? ». Sondez plutôt la personne qui vous a interviewé afin qu’elle vous fournisse quelques conseils pour améliorer vos propres techniques d’interview dans le cadre de futures candidatures. Ou demandez par exemple qu’elle vous donne l’une ou l’autre piste qui vous permettront d’optimaliser votre présentation.
Si vous avez toujours le sentiment de ne pas disposer d’un feed-back constructif, vous pouvez éventuellement redemander des explications. Dans ce cas, pensez à formuler votre demande de façon concrète. Par exemple : « Pouvez-vous me donner une idée de ce que je pourrais faire mieux la prochaine fois ? ». Mais si l’intervieweur n’est pas enclin à vous fournir un vrai feed-back, ne vous obstinez pas. Dans ce cas, il ne servira à rien de poser des questions encore plus ciblées.

 

Qu’est-ce qui constitue un feed-back utile ?

Les conseils concrets sont les plus utiles. Quelques exemples de feed-back utiles pour les candidats :

  • Vous parlez trop, ce qui empêche l’intervieweur de saisir l’essentiel de votre présentation ou de poser toutes les questions qu’il souhaiterait.
  • Vous affichez une trop grande réserve et trop peu d’enthousiasme vis-à-vis de la place.
  • Vous faites preuve d’une assertivité déplacée.
  • Vous ne parvenez pas à traduire vos expériences dans un langage à même d’éveiller l’enthousiasme de l’intervieweur.
  • Vous ne répondez pas à toutes les questions ou vous ne développez pas tous les points figurant sur la short-list de l’intervieweur.
  • Vous ne parvenez pas à ‘lire’ les intervieweurs, vous n’avez pas réussi, durant l’entretien, à créer un véritable lien avec les responsables présents.

Continuez à bâtir sur vos points forts

Un refus n’est agréable pour personne, mais efforcez-vous, par la suite, de bâtir sur ce qui a fonctionné. Partez de vos points forts et travaillez étape par étape les points sur lesquels vous avez reçu une critique. Utilisez les feed-back comme un moyen de vous ouvrir les yeux sur certaines choses. Ils vous aideront à savoir quelle première impression vous laissez et quelle image les intervieweurs garderont de vous au terme d’un entretien d’embauche. 

Vrijdag 11 Oktober 2013 om 16:0

Kari Van Hoorick

// //
// // //
// // // //