Comment survivre à la politique de bureau

Vous donnez le meilleur de vous-même, bossez et trimez pour votre patron, et pourtant cela semble être en pure perte. Sachez que l’excellence au travail ne suffit pas pour se faire remarquer. Un autre élément est au moins aussi important : la politique de bureau. Vous avez peut-être les poils qui se hérissent en entendant cela. Ne craignez rien : avec les quelques trucs et astuces que nous vous donnons ci-dessous, vous aborderez de manière positive ce phénomène omniprésent sur le lieu de travail

Comment survivre à la politique de bureau

Développez un sixième sens pour la politique de bureau
Autant le savoir, la politique de bureau existe bel et bien. Non content de travailler, vous devrez donc aussi ouvrir grand les yeux et les oreilles. Découvrez quelles personnes font de la politique de bureau et évaluez quel est leur rôle dans l’ensemble. Usent-elles de ragots insignifiants ou sont-elles bel et bien des décideurs officieux ? Quels intérêts défendent-elles et ceux-ci peuvent-ils aussi vous servir ? Vous le sentez déjà : la politique de bureau n’est pas nécessairement une mauvaise chose. Elle est parfois même un outil efficace pour enclencher une certaine dynamique en dehors des canaux décisionnels officiels.

Restez vous-même
Devez-vous vous lancer dans la politique de bureau, par où commencer et jusqu’où aller ? Vous pouvez parfaitement fixer les limites où le petit jeu qui consiste à tirer les ficelles enfreint vos normes d’intégrité, de respect et de déontologie.

Préparez les réunions et présentations également entre les lignes
Une réunion ou une présentation est souvent plus qu’un simple énoncé de faits et de chiffres. Les choses qui s’y disent ont en général un impact sur la dynamique de l’entreprise et l’orientation qu’elle suit. Réfléchissez donc aussi aux conséquences que ce que vous allez dire aura sur certaines personnes ou certains groupes et préparez-vous déjà à réagir.

Tenez-vous-en aux faits
Vous mettez bien sûr tout votre cœur dans votre travail, mais sachez que les émotions excessives sont de l’eau au moulin de ceux qui pratiquent la politique de bureau. Ils en raffolent, et cela leur donne la plupart du temps davantage de poids pour imposer leur volonté. Tenez-vous-en donc aux faits et n’attaquez jamais quelqu’un personnellement. Vous ne savez pas quelle influence il ou elle peut avoir, officiellement ou officieusement.

Soyez pondéré et positif
Au travail, montrez-vous toujours sous un jour positif, même quand c’est difficile. Soyez également toujours maître de vous : vos collègues apprécieront et sentiront que vous vous êtes capable de faire abstraction de la politique de bureau au besoin.

Sachez quoi dire, où et quand
Dans la communication, tout est une question de timing. Il est donc important que, lorsque vous voulez dire quelque chose, vous sachiez quand vous devez le dire et surtout quand vous devez éviter de le dire. Si le bureau traverse par exemple un moment de crise, il est préférable que vous vous absteniez de parler d’augmentation salariale.

Communiquez avec discernement
Ne gaspillez pas votre énergie en communication inutile. Etudiez en revanche de près la façon dont vos collègues communiquent et réagissez au maximum en fonction de cela. Ils posent beaucoup de questions par exemple ? Alors veillez à avoir beaucoup de réponses. Ne vous sentez pas non plus attaqué personnellement en cas de critique. Cela peut paraître dur, mais vous aussi êtes parfois un pion sur l’échiquier de la politique de bureau, pion dont vos patrons et collègues se servent pour atteindre leurs propres objectifs.

Maandag 4 Mei 2015 om 11:23

Pascal Dewulf

// //
// // //
// // // //