De la critique aux compliments Comment survivre à un entretien d’évaluation?

Alors que nous venons à peine de digérer la dinde de Noël, voici qu’un autre plat nous attend qui risque d’être difficile à digérer pour d’aucuns : l’entretien d’évaluation annuel ! Comment gérer critiques et compliments.

De la critique aux compliments Comment survivre à un entretien d’évaluation?

Tout d’abord les critiques …
« Vous vous laissez facilement distraire », « Vous arrivez souvent en retard » ou « vous n’êtes pas très ordonné ». Ce genre de critiques ne fait jamais plaisir, mais c’est précisément le but d’un entretien d’évaluation. Toutefois, ces critiques peuvent aussi être vécues de manière positive : on vous offre la possibilité de montrer que vous pouvez faire (encore) mieux. Cette évaluation annuelle ne doit dès lors pas être perçue comme un mal nécessaire, mais plutôt comme une chance d’apprendre à mieux se connaître. Avant l’entretien, essayez de vous mettre un instant dans la peau de votre employeur et de réfléchir aux choses que vous pouvez améliorer. C’est une manière de se préparer aux critiques éventuelles. Il faut aussi éviter de se vexer. Prenez le temps d’écouter les critiques et demandez éventuellement plus d’explications sur certains points. Acceptez les critiques et précisez que vous allez bien entendu en tenir compte. Si les critiques sont totalement infondées, vous pouvez les récuser, mais n’oubliez jamais que personne n’est parfait et que vous n’échappez pas à cette règle, pas plus que votre employeur ! Un entretien d’évaluation peut aussi être le moment idéal pour aborder des défaillances éventuelles au niveau de l’organisation. N’oubliez pas de faire preuve de modération dans vos critiques et de proposer des solutions concrètes.

… et ensuite les compliments
Vous avez peut-être déjà entendu parler de la technique du sandwich ? La plupart des livres consacrés au management débutent sur ce chapitre. Cette technique consiste à « dissimuler » une critique entre deux encouragements positifs afin de ne pas décourager trop rapidement le collaborateur. La technique du sandwich peut cependant être trompeuse : peut-être que votre employeur n’ose pas formuler directement ses critiques ? Il est utile d’apprendre à reconnaître cette technique et d’approfondir les critiques positives : « Pouvez-vous me donner un exemple concret de mon efficacité ? ». Vous serez ainsi en mesure de savoir si les compliments sont sincères ou non. Vous réagissez en général de manière assez froide lorsqu’on vous complimente à juste titre ? Acceptez au contraire les compliments, ne soyez pas trop modeste et n’oubliez pas de remercier votre patron. Si votre employeur ne tarit pas d’éloges à votre égard, n’hésitez pas à demander aussitôt une augmentation. En effet, l’entretien d’évaluation est souvent le seul moment qui se prête à ce genre de demande.

Maandag 6 Juli 2015 om 15:23

Gerlinde De Bruycker

// //
// // //
// // // //