Décrocher l’emploi de vos rêves : les 5 conseils carrière de Jay-Z

On ne présente plus Jay-Z, probablement le rappeur le plus populaire de tous les temps, dont la fortune est actuellement estimée à plus de 500 millions de dollars. Toutefois, ce succès n’est pas venu du jour au lendemain. Son histoire peut servir d’exemple pour tous ceux qui veulent réaliser la carrière de leurs rêves.

Décrocher l’emploi de vos rêves : les 5 conseils carrière de Jay-Z

Dire que Jay-Z n’a pas vraiment eu une jeunesse facile est un euphémisme. Son adolescence a été marquée par la violence et quelques histoires sordides. Malgré un début difficile dans la vie, Jay-Z a néanmoins réalisé une carrière exemplaire et a décroché le job de ses rêves. Aujourd’hui, sa vie a radicalement changé. Sa fortune personnelle est évaluée à un demi-milliard de dollars. En plus de ses activités, le rappeur est propriétaire d’une discothèque, d’une ligne de vêtements, d’une maison de disques et d’une équipe de basket-ball évoluant en NBA. Voici cinq conseils de Jay-Z pour emprunter la voie du succès.

 

« Je ne vends pas un produit, je suis le produit »

Jay-Z considère qu’il n’est pas un homme d’affaires, mais une marque en soi. Une marque à laquelle il consacre sa vie. Morale de l’histoire : il est essentiel de connaître ses points forts et les domaines dans lesquels on est performant pour pouvoir, à partir de ces éléments, décrocher un emploi ou bâtir une carrière. En outre, il est aussi indispensable de se construire une image cohérente à travers les contacts avec les collègues, les clients ou les employeurs potentiels. Vous devez vous forger votre propre marque, votre propre image, et développer votre propre communication.

 

« Je ne suis pas Dieu, je travaille simplement énormément »

Souvent les gens ne voient que le succès. Pourtant la clé de la réussite est simple : travailler dur et persévérer. En d’autres termes, il faut toujours s’investir à 100 % tant pour sa carrière que lors des entretiens d’embauche. Pour réussir, il faut créer sans cesse de la valeur ajoutée en ne ménageant pas ses efforts et faisant preuve d’endurance.

 

« Chacun de nous est unique. À chacun de choisir ce qu’il veut devenir »

Chaque être humain est unique. Si on applique ce principe à la recherche d’un emploi, cela veut dire que vos qualités n’appartiennent qu’à vous et qu’elles vous différencient du reste des candidats. Si ces qualités correspondent au profil recherché par l’entreprise, vous ne manquerez pas de décrocher l’emploi proposé. Tout comme Jay-Z qui s’est forgé un style et une image uniques que des millions de gens adorent, vous devez en tant que professionnel trouver votre style : un style unique qui vous rendra irrésistible aux yeux des employeurs potentiels et de vos collègues.

 

« Mes marques sont un prolongement de ma personnalité. Elles me ressemblent. Ce n’est pas comme General Motors qui ne déchaîne pas forcément les passions »

General Motors est une multinationale. Pour de nombreuses personnes, cette multinationale représente l’environnement de travail idéal. D’autres, en revanche, ne voudraient y travailler pour rien au monde, car cette entreprise ne répond pas à leurs aspirations ni à leurs passions. Morale de l’histoire : lorsque vous aurez découvert qui vous êtes vraiment et ce qui vous passionne, tout deviendra plus simple, et travailler deviendra un plaisir.

 

« Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton »

Faites-vous remarquer sur le plan professionnel. Make some (professional) noise! Ne vous contentez pas d’attendre dans votre fauteuil une réponse à vos lettres de candidature (rédigées à la main ou envoyées par courrier électronique) ! Allez à la rencontre des employeurs potentiels à l’occasion des salons de l’emploi ou envoyez des candidatures spontanées. N’oubliez pas de vous créer des cartes de visite professionnelles que vous emporterez toujours avec vous et n’hésitez pas à mettre vos qualités en avant. Veillez aussi à ce que votre profil en ligne soit en adéquation avec votre personnalité et avec la réalité. 

Dinsdag 18 Februari 2014 om 14:46

Pascal Dewulf

// //
// // //
// // // //