Démarrer votre propre affaire à travers le crowdfunding (1)

À une certaine époque, trouver de l’argent pour financer une idée était une entreprise ardue. Aujourd’hui, tout est un peu plus facile grâce au crowdfunding, ou financement participatif. Certes, on n’achète toujours pas des châteaux en Espagne. Mais, en pratique, on constate avec étonnement à quel point une bonne idée peut susciter l’engouement et inciter le public à soutenir un projet au travers d’une campagne de crowdfunding. Nous vous proposons une série de quatre articles pour tout savoir sur le crowdfunding. Aujourd’hui, première partie.

Démarrer votre propre affaire à travers le crowdfunding (1)

Qu’est-ce que le crowdfunding ?

Pour faire de votre idée une entreprise commerciale florissante, il ne suffit pas d’avoir le sens des affaires, une bonne connaissance du marché et l’esprit d’entreprise. Il faut aussi de l’argent. De nombreux créateurs d’entreprise se tournent alors vers leur environnement immédiat : capitaux propres, famille, amis et quelques personnes assez folles pour investir de l’argent dans leur idée sans savoir où cela les mènera – les « family, friends and fools », comme on dit.

 

Cependant, il y a un autre moyen de lever des capitaux de (re)démarrage ou de croissance : le crowdfunding ou financement participatif. Le crowdfunding consiste à lancer une idée sur les médias sociaux ou des plateformes spécifiquement dédiées au financement participatif et de convaincre des investisseurs individuels de vous suivre. Lorsqu’à leur tour, ces investisseurs partagent votre idée sur leur propre réseau, vous obtenez un effet boule de neige. Le crowdfunding est en fait le contraire du financement traditionnel, qui repose sur le soutien d’organismes de capital-risque, de business angels ou d’institutions bancaires.

 

Attention, crowdfunding ne veut pas dire que tout le monde est là à vous attendre en agitant ses billets. Non. Votre idée doit être originale, innovante, réaliste et évolutive (évolutive dans le sens où le développement de votre activité ne doit pas vous conduire à jeter immédiatement votre business model à la poubelle). Vous devez voir le financement traditionnel comme une espèce d’entonnoir. Vous vous trouvez avec votre idée, votre temps (énormément de temps) et vos moyens dans la partie large, en haut de l’entonnoir, et les gens qui vous financent sont à l’autre extrémité, toute petite, de cet entonnoir. Si votre idée professionnelle rate son virage, vous devrez ressortir par le petit orifice, au bas de l’entonnoir. Cela peut être douloureux, parce que vous devrez abandonner en chemin une grande partie de ce que vous aviez introduit au départ : du temps, de l’argent, des moyens et des idées.

 

Plateforme de crowdfunding

Une plateforme de crowdfunding est en fait un site web qui vous permet d’utiliser cet entonnoir dans l’autre sens. Vous commencez à petite échelle, avec un prototype ou une idée de base, et vous pouvez ensuite pitcher (tenter de vendre votre idée et de convaincre des investisseurs) de manière plus informelle. Le crowdfunding peut servir à monter une entreprise à part entière, mais les investisseurs peuvent aussi être séduits par des micro-idées, comme la création d’une bande dessinée spécifique. En principe, sur une plateforme de crowdfunding, vous n’avez pas à convaincre qui que ce soit : le public se persuade lui-même de la faisabilité de votre idée. Bien entendu, il faut pour cela une idée claire et, si vous avez un produit en tête, un prototype ou, à tout le moins, une simulation 3D parlante. Ajoutez-y une vidéo amusante de votre idée, et c’est parti ! Si vous avez déjà tout cela en mains aujourd’hui, alors vous pouvez tout balancer sur une plateforme de crowdfunding ce soir et larguer les amarres dès demain, pour ainsi dire.

Woensdag 7 Februari 2018 om 16:0

Pascal Dewulf

// //
// // //
// // // //