Être un as de la gestion des e-mails augmente vos probabilités d'obtenir un emploi

Que vous veniez de terminer vos études ou soyez un « young professional », vous devez de plus en plus mettre tous vos atouts en avant pour convaincre des employeurs potentiels de vos capacités et prouver à l’employeur qui vous a recruté qu'il a fait le bon choix. L'un des atouts inattendus qui vous étonnera certainement consiste à montrer que vous êtes capable de gérer efficacement les e-mails, afin qu'un tsunami d'e-mails ne nuise pas à votre pro

Être un as de la gestion des e-mails augmente vos probabilités d'obtenir un emploi

L'e-mail reste extrêmement populaire dans un monde qui, grâce à Internet, est devenu minuscule. Selon les estimations, ce sont chaque jour pas moins de quelque 300 milliards d'e-mails qui sont envoyés. Et bien qu'ils soient censés nous faire gagner du temps, nous sommes nombreux à ne plus être vraiment convaincus que ce soit le cas. Le vendredi 28 novembre 2014 était organisée la septième édition de la journée sans e-mail, une initiative de Gunnar Michielssen, qui depuis 2008, date de la première organisation de cette journée, a déjà appris à 250.000 professionnels à gérer plus efficacement les e-mails et ainsi accroître leur efficacité.

Gérer plus efficacement les e-mails signifie avant tout, dans de nombreux cas, se défaire de notre addiction aux e-mails. Mais vu que le professionnel moyen traite, selon les estimations, entre 140 et 170 e-mails entrants et sortants par jour, la gestion des e-mails occupe une importante partie de notre temps. Pour considérablement faire baisser ce chiffre, il suffit de réduire le nombre de personnes en copie de nos e-mails et de limiter le nombre d'e-mails pour lesquels nous cliquons sur le bouton « Répondre à tous ».

Mais il est également possible d'accroître sa productivité en arrêtant tout simplement de consulter ses e-mails à tout bout de champ et en limitant leur consultation à par exemple seulement 3 fois par jour, à intervalles réguliers. C'est aussi simple que cela : pendant quelques heures, faire comme si l’e-mail n'existait pas. Allez-vous vraiment rater quelque chose ? Non, car si vous ne répondez pas à un message vraiment urgent, l'expéditeur vous appellera. Tous les e-mails non urgents peuvent attendre que vous ayez le temps de vous en occuper. Tous ceux qui ont essayé cette technique (et ils sont de plus en plus nombreux) vous diront qu'elle leur permet de rester mieux concentrés et donc d'accroître leur productivité.

En marge de l'habitude à prendre de ne consulter les e-mails qu'à intervalles réguliers, il faut également apprendre à utiliser le bouton « Supprimer ». Tous les messages qui ne requièrent pas immédiatement notre attention peuvent être supprimés. Prendre l'habitude de ne pas envoyer des messages à tort et à travers constitue donc un grand pas dans la bonne direction pour garder sous contrôle le tsunami d'e-mails.

Dinsdag 7 April 2015 om 10:26

Geert Degrande

// //
// // //
// // // //