L'emploi du futur : fermier urbain

Vous les rencontrez de plus en plus souvent, principalement dans les grandes villes : ce sont les fermes urbaines. Pas besoin d'ajouter que là où il y a une ferme, il y a également un fermier. Dans ce cas-ci, c’est un fermier urbain. Fermier : cette occupation semble appartenir au passé mais le métier de fermier urbain est vraiment une profession d'avenir.

L'emploi du futur : fermier urbain

D'ici 2050, plus de la moitié de la population mondiale vivra dans les centres urbains. Le métier de fermier urbain qui exerce son activité dans une ferme urbaine en produisant le nécessaire pour nourrir toutes ces bouches n'a donc rien de surprenant. Où exploitera-t-il ses champs ? Dans les fermes urbaines verticales qui s'étendent en hauteur. L'idée s'inscrit parfaitement dans l’esprit de l'époque axé sur l’écologie : l'agriculture implantée dans une ville garantit des circuits de production et de distribution courts qui peuvent se gérer de manière rentable.

 

Un métier d'avenir, qui a de l'avenir

Lorsqu'on regarde des grandes villes telles qu'Anvers, Bruxelles ou Gand, on constate que de nombreux fermiers urbains y sont actifs. Il va sans dire que lorsque vous optez pour le métier d'agriculteur urbain, vous êtes sûr d'avoir un emploi. À quoi ressemble le métier de fermier urbain ? Celui-ci accomplit exactement les mêmes tâches qu'un fermier classique. Sauf que le fermier urbain le fera sur différents étages, dans une sorte d'immeuble à appartements adapté aux besoins de l'agriculture urbaine, voire sur de petites parcelles de terrain impropres à la construction.

 

Des vaches au milieu des immeubles

Un troupeau de vaches au beau milieu des immeubles ? À l'avenir, cela pourrait devenir une réalité. De même, les toits des immeubles à appartements des villes, qui de nos jours restent largement inutilisés, seront occupés par des fermiers urbains. Pensez donc au toit du PAKT, le hub créatif à Anvers. C'est une vraie ferme qui s’étend sur les toits du site. Ces toits pourront également accueillir des poules et des ruches.

 

Sain et bio

Mais les fermes urbaines ne se limitent pas à cela. La demande en aliments sains et biologiques est également en constante augmentation. Le fermier urbain pourra aussi se charger de guider les habitants de la ville à aménager et entretenir leurs potagers dans une ferme urbaine ou sur des parcelles en jachère. C'est aussi le fermier qui jouera un rôle pédagogique lorsque, par exemple, des enfants viendront visiter les lieux et (ré)apprendre que les haricots ne poussent pas dans une boîte ou dans un bocal mais sur un plant de haricot. Cela vous parle ?

Maandag 3 September 2018 om 14:30

Pascal Dewulf

// //
// // //
// // // //