Les 5 leviers du recruteur (et comment les tourner à votre avantage)

Dans votre recherche d’un emploi, vous utilisez la plupart du temps une trame fixe à laquelle vous vous tenez. Eh bien, c’est exactement la même chose pour le recruteur qui est assis en face de vous. Il ou elle se sert aussi de schémas fixes pour trouver la bonne personne pour telle ou telle fonction. Et vous pouvez les tourner à votre avantage.

Les 5 leviers du recruteur (et comment les tourner à votre avantage)

Vous êtes moins important que l’entreprise
Le recruteur travaille pour une entreprise et il a la responsabilité d’y faire entrer la meilleure personne possible. A partir du moment où vous savez ça, mieux vaut éviter de faire tourner l’entretien d’embauche tout le temps autour de votre petite personne. Parlez plutôt ensemble de l’entreprise et de la façon dont vous pouvez lui apporter une plus-value. Donnez des exemples pratiques de ce que vous pensez pouvoir faire pour le bien de l’entreprise.

Un responsable de sélection ne se voit pas comme un coach
Ne croyez pas qu’un recruteur va vous expliquer en quoi consiste exactement votre futur boulot. N’attendez pas non plus de lui qu’il vous prenne par la main pour vous guider jusqu’à votre nouvel emploi. Pendant l’entretien d’embauche, montrez donc que vous connaissez la musique. Montrez que vous avez pris soin de vous renseigner sur l’entreprise et que, sur la base du descriptif de la fonction, vous pourrez vite donner le meilleur de vous-même au sein de l’organisation. En principe, les entreprises n’ont que faire d’une pléthore de diplômes, elles veulent surtout des gens qui pourront vite exploiter les compétences qui sont les leurs lorsqu’ils entrent dans l’entreprise. Montrez que vous êtes capable de vous débrouiller avec les qualités que vous avez déjà.

Il ou elle attend de vous que vous fassiez le plus gros du travail
En général, un recruteur veut obtenir un maximum de résultat avec un minimum d’effort. Ne vous attendez donc pas à ce qu’il ou elle vous ménage et fasse le travail pour vous. Donnez un coup de main au recruteur en vous montrant pragmatique. Montrez clairement que vous pouvez être une valeur ajoutée pour l’entreprise. Demandez du feedback à la fin de l’entretien d’embauche, et demandez également comment vous pouvez être utile au recruteur dans la suite du processus d’embauche. Il ou elle appréciera tout particulièrement.

Vous n’êtes pas un merle blanc
Recruter quelqu’un est une fameuse responsabilité. Chaque collaborateur potentiel, aussi bon soit-il, se présente en effet avec des points forts et des points faibles. Cessez donc de vous bercer de l’illusion que vous êtes un haut potentiel et sortez surtout de votre coquille. Montrez que vous êtes là, soyez assertif (ce qui ne veut pas dire arrogant ou agressif) et montrez que vous êtes prêt à relever le défi. Indiquez quels sont vos projets à court et moyen terme et sachez par ailleurs qui vous êtes professionnellement et surtout qui vous n’êtes pas. Soyez donc réaliste et concret et aidez le recruteur à prendre au plus vite la bonne décision, même si cela implique que vous n’êtes peut-être pas la personne idéale pour le poste.

Vous n’êtes pas un simple figurant
Evitez que tout vous passe au-dessus de la tête. Les recruteurs détestent les candidats passifs. Prenez régulièrement vous-même l’initiative pendant l’entretien d’embauche. Montrez au recruteur que vous voulez lui faciliter la tâche. Entamez une collaboration constructive avec lui, car pendant la procédure d’embauche, vous êtes déjà un peu comme dans une pré-journée de travail. L’objectif est de chercher activement des solutions ensemble, et de renforcer ainsi l’esprit d’équipe (même si vous n’êtes que deux).

Dinsdag 7 April 2015 om 10:35

// //
// // //
// // // //