Les 7 pires conseils que vous recevrez jamais pour votre carrière

Des livres entiers ont déjà été consacrés à la meilleure manière d'appréhender votre carrière. Ils apportent certes souvent une plus-value, mais les conseils prodigués n'ont tout aussi souvent pas la moindre valeur. Vous pouvez aussi bien jeter ces conseils de carrière à la poubelle pour le bien-être de votre carrière.

Les 7 pires conseils que vous recevrez jamais pour votre carrière

1. Arrêter quand on n'a pas le feu sacré

Votre but ultime doit être de trouver un emploi qui vous passionnera réellement. Cela ne signifie toutefois pas que ce type d'emploi vous réussira. Les recruteurs insistent sur le fait qu'avant de décrocher l'emploi de vos rêves, vous serez peut-être aussi amené à accepter des jobs qui pourront ne pas déchaîner immédiatement les passions.

 

2. Ne pas accepter d'emplois sous-qualifiés

Vous ne prouverez pas que vous êtes un vrai professionnel en n'accomplissant que des tâches pour lesquelles vous avez étudié. Si vous faites vraiment preuve d'application, vous vous investissez dans les plus petites tâches (qui n'ont parfois absolument rien à voir avec le job proprement dit, comme l'exécution de photocopies de documents importants) avec le même souci du détail et de la finition. L'acceptation sans rechigner de certaines corvées professionnelles en révèle donc beaucoup plus que vous pourriez le supposer sur votre (absence de) motivation professionnelle.

 

3. Les réseaux sont la panacée

L'important n'est pas ce que vous pouvez faire mais bien qui vous connaissez. C'est un adage qui est souvent entendu dans les entreprises. Cette assertion renferme certes une part de vérité, mais une nuance importante à apporter est de choisir des relations de qualité, des personnes qui vous connaissent pour vos qualités personnelles et professionnelles. C'est ce petit club select de personnes qui peut en effet mettre efficacement votre carrière sur les rails.

 

4. Garder les choses importantes pour l'entretien d'évaluation annuel (semestriel)

Garder tout ce que l'on a à dire pour l'entretien d'évaluation annuel (semestriel) n'est pas toujours la façon la plus intelligente de montrer votre valeur. Si votre patron est de bonne composition, il est ouvert au dialogue toute l'année. N'attendez pas non plus si vous avez des questions importantes ou des choses cruciales qui compromettent votre bon fonctionnement ou votre bien-être au travail. Une année peut parfois faire la différence entre une réussite et un échec.

 

5. Décrocher un maximum de diplômes

Essayer de décrocher un maximum de diplômes ne constitue certainement pas une stratégie intelligente. Comparez les diplômes que vous détenez ou souhaitez décrocher et vos objectifs de carrière, et demandez-vous s'ils peuvent représenter une plus-value. Plus vous souhaitez en outre décrocher de diplômes, plus long sera l'amortissement du temps consacré aux études (et donc, en général, sans salaire).

 

6. Rester au minimum un an

La multiplication des changements d'emplois n'est pas non plus un élément à mettre en évidence sur votre CV. Le conseil de demeurer en revanche au moins un an au même endroit en gage de fidélité, de constance et de persévérance peut par contre avoir un effet tout aussi destructeur pour votre carrière. Lorsque vous êtes constamment soumis à une (trop) grande pression au travail, que votre patron vous considère comme un souffre-douleur et que votre emploi ne semble vous mener à rien, une année complète peut être extrêmement dommageable. Plusieurs débâcles successives de ce genre peuvent très vite vous entraîner dans une spirale négative. Quand il est question de votre emploi et de votre bien-être au travail, vous avez intérêt à faire preuve de fermeté et de calme et à garder continuellement vos objectifs personnels dans un coin de votre tête. Si vous avez l'impression que l'entreprise qui vous emploie représente davantage un frein qu'un stimulant pour votre carrière, tirez-en vite les conclusions qui s'imposent.

 

7. Il faut bien commencer quelque part

Attention à ce genre de petites phrases. Elles peuvent en effet s'avérer extrêmement dangereuses pour votre carrière. Si vous commencez par exemple comme collaborateur dans un supermarché alors que vous ambitionnez en fait une carrière de CEO dans le milieu bancaire, vous avez un sérieux problème de rebranding. Autrement dit : vous réinventer comme "marque" sera nettement plus compliqué que ce que vous pouviez imaginer au départ, vous pouvez en être certain. 

Dinsdag 7 Januari 2014 om 13:31

Pascal Dewulf

// //
// // //
// // // //