Les diplômes de PhD en pleine transition : quelle est la valeur d'un doctorat en dehors de l'université ?

Décrocher un doctorat vous offre-t-il plus de chances de trouver un travail en dehors du monde académique? L'ECOOM UGent (centre d'expertise monitoring recherche et développement) s'est rendu auprès de 30 responsables politiques afin de traiter, par le biais d'une série d'entretiens, de leurs expériences et de leur vision quant à la plus-value du doctorat dans leur secteur.

Les diplômes de PhD en pleine transition : quelle est la valeur d'un doctorat en dehors de l'université ?

Série d'entretiens à objectif double

"Le but de cette série d'interviews est double", explique le professeur Frederik Anseel, qui mène cette étude avec Katia Levecque et Lieze Stassen. "D'un côté, nous souhaitons offrir un regard honnête et clair sur les fonctions du marché de l'emploi en donnant la parole à toutes les parties prenantes. D'un autre côté, la série d'entretiens contient des conseils et des suggestions pratiques pour les titulaires de doctorat et les étudiants qui peuvent veiller à ce que la valeur ajoutée de leur diplôme soit mieux mise à profit dans leur carrière."

 

De plus en plus de doctorats

Depuis quelques années, le nombre de doctorats a le vent en poupe. En septembre 2013, les journaux flamands "De Tijd", "De Morgen" et "De Standaard" titraient "Les doctorats flamands ont doublé en dix ans". Toutefois, le nombre de places fixes au sein des universités n'a pas suivi cette tendance de croissance. Par conséquent, de plus en plus de jeunes chercheurs développent leur carrière en dehors de l'université. Une minorité des titulaires d'un doctorat reste dans le monde académique tandis que la majorité travaille pour les autorités, dans des entreprises privées ou au sein du secteur des services.

 

Position inhabituelle

Les chercheurs affirment que les jeunes fraîchement diplômés se retrouvent dans une situation inhabituelle sur le marché de l'emploi. "Certains enterrent leur rêve initial qui consistait à bâtir une carrière académique pour se mettre à la recherche de perspectives alternatives sur le marché de l'emploi", ajoute Frederik Anseel. "D'autres entament un cycle postuniversitaire à l'issue de leur doctorat, ce qui constitue une condition pour bon nombre d'universités dans le but de prétendre à une place fixe en tant que professeur de faculté. Néanmoins, il s'agit là d'une fonction incertaine étant donné qu'à peine 3% des étudiants postuniversitaires décrochent une position fixe dans une université flamande. Enfin, un troisième groupe d'étudiants se lancent d'office dans un doctorat tout en sachant qu'ils postuleront sur le marché de l'emploi non académique.  Il arrive dès lors qu'ils se heurtent aux préjugés et se demandent comment ils doivent se positionner afin de mettre mieux en exergue la plus-value de leur doctorat."

 

Regard intégral

Les entretiens offrent un regard intégral des responsables politiques au sein des autorités et des secteurs lucratifs et non lucratifs en ce qui concerne les postulants ayant un doctorat en poche. Enfin, les chercheurs ont interrogé des managers ou des directeurs endossant une fonction de cadre, des gestionnaires de projets, des managers RH, des responsables R&D, des partenaires ou des indépendants d'une société privée, des chercheurs seniors, des délégués issus du monde politique, des spécialistes du marché de l'emploi et des experts du vécu. Tous ont connu des expériences spécifiques relatives aux titulaires de doctorat sur le marché de l'emploi - éventuellement parce qu'ils ont décroché eux-mêmes un doctorat - et témoignent en partant de leur perspective.

Dinsdag 27 September 2016 om 20:0

Geert Degrande

// //
// // //
// // // //