Où habiter?

Dans quelques mois, vous aurez votre diplôme en poche et vous êtes déjà impatient d’entrer de plein pied dans la vie active. Vous devrez faire une série de choix difficiles, notamment en matière de logement. Faut-il acheter ou louer ? Nous passons en revue une série de questions essentielles.

Où habiter?

Pour faire simple, partons du principe que vous ou votre partenaire avez trouvé un premier emploi. Vous êtes convaincus que vous êtes prêts à cohabiter, mais où précisément?
Si certains pensent qu’il est préférable d’acheter immédiatement un appartement ou une maison, d’autres pensent qu’il est au contraire préférable de commencer par une location.

 

Dans quelle mesure êtes-vous certains de votre engagement réciproque?
Nous ne doutons pas un seul instant que vous êtes follement amoureux, mais vivre ensemble impose de trouver un équilibre délicat. Se donner le temps d’apprendre à vivre ensemble n’est jamais une mauvaise idée. Pour de nombreux jeunes couples, se lancer directement dans un emprunt hypothécaire, c’est souvent se mettre la corde au cou.
Il faut apprendre à mieux se connaître au quotidien, sans compter qu’à ce début de cohabitation vient encore s’ajouter le stress du premier emploi. Lorsqu’on est étudiant, la vie est relativement cool. En revanche, devoir être disponible et travailler 8 heures par jour, 5 jours sur 7, constitue un changement de taille. Sans compter qu’une fois rentré chez soi, il faut encore cuisiner et faire la lessive.
Encore envie de vous lancer dans un projet immobilier à deux ? N’oubliez pas de vous demander également si vous avez envie de passer les 25 prochaines années de votre vie au même endroit, même si cela implique par exemple de devoir renoncer au job de vos rêves. Selon nous, il vaut mieux ne pas se limiter à des considérations purement financières dans ce domaine.
Choisir de louer dans un premier temps, c’est aussi choisir la liberté et ce n’est pas négligeable lorsqu’on cherche encore sa voie.

 

BUDGET
Lorsqu’on débute dans la vie professionnelle et qu’on est célibataire, accéder à la propriété n’est pas toujours évident. En effet, les banques considèrent que le montant du remboursement du crédit hypothécaire ne peut pas dépasser un tiers du revenu. Il faut également tenir compte du fait qu’en tant que célibataire vous êtes considéré par les banques comme un client à risque et dès lors moins intéressant. Dans la plupart des cas, même si vous répondez aux critères financiers, les banques exigeront un apport de capital important.
De ce point de vue, le fait d’être en couple est un avantage. Surtout dans le cas où les deux partenaires ont un emploi fixe. La banque acceptera plus facilement de financer à 100% l’achat d’un bien immobilier, voire parfois davantage. N’oubliez pas que vous devrez également acquitter des frais d’enregistrement et de notaire.
Il faut dès lors veiller à calculer À L’AVANCE
votre budget maximum. Il est toujours fâcheux d’acheter la maison de ses rêves, puis de se rendre compte qu’on ne dispose pas des fonds nécessaires pour la rénover.
A moins que vous n’ayez envie de consacrer tous vos moments de loisir à rénover votre maison, il est conseillé de chiffrer le montant des travaux de rénovation avant de se lancer dans l’achat d’une maison.
Si vous optez pour la location, il est conseillé d’opter pour un budget similaire: le loyer ne doit pas excéder le tiers de vos revenus nets. Avantage de la location : vous ne devez pas prévoir un budget pour les travaux de rénovation ou de réparation éventuels. Informez-vous correctement pour éviter toute déconvenue. Si on peut trouver une série de calculateurs en ligne, un rendez-vous avec un conseiller ou un expert permet d’apporter des réponses précises à vos questions.

 

www.guide-epargne.be
www.test-achats.be

 

RECHERCHE DE LOGEMENT
Les candidats à l’achat ou à la location d’un bien immobilier trouveront sans doute leur bonheur dans les annonces en ligne.
Le mot d’ordre est rapidité ! En effet, la plupart des biens à la vente sont vendus dès le premier jour des visites.
Lorsque vous planifiez de visiter une maison, n’oubliez pas de vous faire accompagner par un spécialiste afin de pouvoir identifier les problèmes potentiels (humidité, installation électrique, chauffage, isolation, état de la toiture, etc.) et chiffrer les frais supplémentaires éventuels.
N’oubliez pas de tenir compte de la situation du bien immobilier : trajets domiciletravail, commerces, amis. Acheter une maison prend souvent des mois, voire des années. Pendant ce temps, vous devrez néanmoins vous loger.

 

FRAIS LIÉS À L’ACHAT D’UNE MAISON

  • Droits d’enregistrement : 12,5 % pour les immeubles situés en Région wallonne et Bruxelles-capitale, 10 % pour les immeubles situés en Flandre. Si vous achetez une habitation modeste, vous pouvez bénéficier d’un droit d’enregistrement réduit : 6 % en Région wallonne et 5 % en Région flamande. Si le régime des habitations modestes a été supprimé en Région de Bruxelles-capitale, vous bénéficiez toutefois d’un abattement de 60.000 euros. En Région flamande, le montant de l’abattement est fixé à 25.000 euros lorsque vous souscrivez un emprunt hypothécaire.
  • Honoraires du notaire : minimum 1.500 euros. Le montant est calculé en fonction du prix d’achat. Les honoraires sont plus élevés pour les achats en vente publique.
  • Droits liés aux actes : 525 euros
  • Enregistrement de l’hypothèque : 1 % du montant emprunté
  • Droits d’inscription de l’hypothèque : 0,30 % du montant emprunté
  • Honoraire du notaire chargé de l’enregistrement de l’hypothèque
  • Assurance solde restant dû et assurance incendie obligatoires

Maandag 11 April 2016 om 10:18

Manu Sinjan

// //
// // //
// // // //