Postuler : 7 conseils pour les jeunes qui restent longtemps sans emploi

Rester un long moment sans emploi n’est pas franchement une partie de plaisir. Pire encore : lorsqu’on reste longtemps inactif sur le marché de l’emploi, on perd de sa valeur. Que faire pour rester intéressant aux yeux des employeurs ?

Postuler : 7 conseils pour les jeunes qui restent longtemps sans emploi

1. Upskill

En traduction libre : profitez des périodes sans travail pour vous former ou vous perfectionner. Vous augmentez ainsi vos compétences, mais aussi votre confiance en vous. Car cette dernière a souvent tendance à en prendre un sacré coup lorsqu’on reste longtemps sans emploi. En outre, les cours et les formations sont des endroits intéressants pour activer soi-même des réseaux en vue de trouver un nouvel emploi.

 

2. Mettre le pied dans la porte

Par exemple en effectuant un stage. À cet égard, les autorités vont créer davantage de places de stage en guise de tremplin pour un véritable emploi ; c’est ce qu’ils appellent les stages de transition. Mais attention : assurez-vous que vos chances de trouver un emploi via ce type de stage sont réelles et que vous ne resterez pas indéfiniment un stagiaire (non rémunéré).

 

3. Ayez une histoire à raconter

Évidemment, vous n’êtes pas dans la position la plus favorable lorsque vous restez longtemps sans emploi, mais tout dépendra de l’explication que vous pouvez fournir à cet égard. Utilisez donc le temps disponible pour mettre au point une histoire cohérente et aussi solide que du béton. Attention : il ne s’agit pas d’inventer un roman, mais de raconter véritablement pourquoi vous n’avez pas été actif sur le marché de l’emploi pendant un long moment. La formulation, les anecdotes et la manière dont vous amenez les choses peuvent faire un monde de différence. Bottom line : bon nombre d’employeurs sont prêts à donner leur chance à ceux qui savent de quoi ils parlent, qui ont de la suite dans les idées et qui laissent une impression positive.

 

4. Restez enthousiaste

D’accord, il n’est pas toujours facile de conserver son enthousiasme après des dizaines de sollicitations et lorsqu’on se voit sans cesse renvoyé d’un service à un autre. Préparez-vous mentalement pour ne pas être pris au dépourvu et continuez d’aller de l’avant. Au bout du compte, vous ferez la différence. Lorsque vous finissez par avoir un entretien, montrez-vous enthousiaste vis-à-vis de l’entreprise et faites preuve d’un intérêt sincère.

 

5. Visez également les emplois temporaires

Ne vous cramponnez pas à l’idée de trouver coûte que coûte un emploi fixe. Étendez aussi vos recherches au circuit temporaire. Ce n’est pas parce que vous travaillez à durée déterminée que cet emploi à moins de valeur. Cette époque est révolue depuis des années-lumière. Mieux encore : à l’avenir, le travail intérimaire (ou les emplois temporaires sur la base d’un projet, par exemple) constitueront plus la règle que l’exception.

 

6. Allez voir vos anciens employeurs

Vous avez déjà travaillé chez plusieurs employeurs par le passé ? N’hésitez pas à les contacter. Vous seriez étonné de voir le nombre d’entre eux qui seraient prêts à vous réengager. La reprise de la flamme (professionnelle) est une tendance en forte augmentation. Attention, ceci n’est valable que si vous avez quitté votre ancien employeur en bons termes.

 

7. Choisissez un mentor

Faites-vous accompagner dans votre recherche d’un nouvel emploi. Il peut s’agir d’un collaborateur d’un bureau spécialisé, d’un ancien collègue ou tout simplement d’une personne en qui vous avez confiance (un membre de la famille ou un ami). Vous aurez ainsi un sparring partner qui pourra vous indiquer vos points faibles et vos points forts. 

Maandag 24 Juni 2013 om 15:42

Pascal Dewulf

// //
// // //
// // // //