Pourquoi, à partir de 2015, vous serez nettement mieux loti dans le Benelux avec votre dipl

Votre diplôme est en général un tremplin vers une belle carrière. Mais, dans le passé, lorsque vous vouliez faire cette carrière aux Pays-Bas ou au Grand-Duché de Luxembourg, il n’était pas rare que ce diplôme devienne un obstacle, parce qu’il n’était pas valorisé de la même manière dans les pays en question. Aujourd’hui, les choses changent.

Pourquoi, à partir de 2015, vous serez nettement mieux loti dans le Benelux avec votre dipl

Pour ceux qui, jusque-là, voulaient travailler aux Pays-Bas ou au Grand-Duché de Luxembourg, les choses n’étaient pas toujours simples. Dans le Benelux, il n’existe en effet pas d’équivalence entre de nombreux diplômes. Que les personnes concernées se rassurent : début 2015, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg veulent signer un décret qui fera en sorte que les diplômes d’enseignement supérieur identiques décernés dans l’un des trois pays soient automatiquement reconnus dans les deux autres.

Mobilité transfrontalière
Mais il y a plus : les pays partenaires au sein du Benelux veulent également voir s’il est possible de mettre sur pied, à travers des projets pilotes, des stages transfrontaliers dans des secteurs spécifiques. C’est ce que le ministre de l’Emploi Kris Peeters a convenu avec ses collègues néerlandais et luxembourgeois Lodewijk Asscher et Nicolas Schmit. Les trois ministres ont en effet signé une convention pour faciliter la mobilité professionnelle transfrontalière dans le Benelux. Cela s’est fait sous la présidence d’Asscher, alors à la tête du Comité des Ministres du Benelux, l’organe de décision politique du Benelux. L’objectif est de mieux faire correspondre l’offre et la demande régionale sur le marché du travail. Bonne nouvelle, donc, pour les plus de 300.000 personnes (1,2 % environ de la population active) qui, d’après les estimations, font chaque jour la navette entre les pays du Benelux ou encore de et vers les régions frontalières allemandes et françaises. Les ministres concernés estiment que, dans de trop nombreux cas, les demandeurs d’emploi sont entravés dans leur recherche d’un emploi au-delà de la frontière, de sorte que le potentiel d’emploi demeure sous-exploité dans les régions frontalières. A suivre.

Dinsdag 31 Maart 2015 om 11:24

Pascal Dewulf

// //
// // //
// // // //