Pourquoi avons-nous si peur de changer d’emploi?

Certains employés semblent passer le plus clair de leur temps à soupirer et à se lamenter au travail. Tout en restant tranquillement assis à leur bureau. Il ne leur viendrait pas à l’idée de chercher un nouvel emploi. Comment se fait-il que nous soyons si rétifs au changement ?

Pourquoi avons-nous si peur de changer d’emploi?

1. Le changement est contre nature

Au fil des siècles, notre cerveau a évolué de telle façon qu’il tente d’automatiser nos activités quotidiennes. En effet, nos chances de survie s’en trouvent augmentées. Le désir de changer d’emploi résulte dès lors souvent d’un instinct rationnel secondaire. Notre organisme, généralement dirigé par les zones cérébrales profondes (par le biais des impulsions primaires), ne ressentira la nécessité d’un changement que lorsqu’il se trouve face à une situation mettant notre vie en danger.

 

2. Le changement est une atteinte à l’image de soi

Si vous réussissez bien dans votre travail, pourquoi en changeriez-vous ? Vous risqueriez en effet de devoir tout recommencer à zéro. En outre, il se peut que vous détruisiez l’image de vous-même que vous avez construite si ce nouveau départ ne s’avère pas tout de suite un succès.

 

3. Le changement ébranle notre cadre familier

Imaginez que vous changiez chaque jour de boulot : apprécieriez-vous cela ? Probablement pas. Il y a de fortes chances que vous partiez tous les jours travailler avec des pieds de plomb, car vous ne sauriez jamais à quoi vous en tenir. Chaque journée (de travail) ne doit certes pas nécessairement être identique aux autres, mais nous aimons pouvoir nous baser sur un cadre familier pour explorer l’inconnu. Nous avons tous certaines idées inébranlables auxquelles nous nous accrochons.

 

4. Le changement implique de gros efforts

Changer requiert beaucoup d’énergie. Vous devez en effet vous trouver une nouvelle routine. Un exemple concret : vous utilisez le même système informatique depuis des années au travail, et du jour au lendemain, tout est modifié. Vous vous demandez alors : 'What's in it for me ?' Que représente pour vous ce changement au travail ? Si vous en retirez des bénéfices, vous n’hésiterez probablement pas. Dans le cas contraire, rien ne vous oblige à l’accepter. De nombreuses personnes tenteront de remettre à plus tard ce changement de système.

Donderdag 4 September 2014 om 16:47

Pascal Dewulf

// //
// // //
// // // //