Trois conseils pour vous sentir plus heureux au travail

Elke van Hoof, une psychologue clinicienne spécialisée notamment dans la gestion du stress et la prévention du burn-out, vient de publier De Chief Happiness Officer aux éditions Lannoo Campus. Elke van Hoof avait déjà publié chez le même éditeur Stress & burn-out, premiers soins. Dans son dernier ouvrage, Elke van Hoof souligne qu’il ne faut pas attendre que le Chief Happiness Officer de votre entreprise se penche sur votre cas pour trouver à s’épanouir dans le travail. En effet, rien ne vous empêche de prendre dès à présent une série de mesures et initiatives simples pour être plus heureux au travail. Sur son blog, elle encourage d’ailleurs chacun d’entre nous à devenir son propre Chief Happiness Officer.

Trois conseils pour vous sentir plus heureux au travail

Dormir suffisamment

Un manque de sommeil sur une période prolongée peut avoir un impact sur le bon fonctionnement de notre cerveau et réduire sensiblement nos performances pendant les heures de travail. Les conséquences d’un manque chronique de sommeil ne sont pas anodines : problèmes de concentration, pertes de mémoire, troubles de l’humeur, sentiment de fatigue permanent et baisse des défenses immunitaires. La durée et la qualité du sommeil sont deux éléments essentiels au bien-être, y compris au travail. Une série de rituels peuvent vous aider à mieux dormir, notamment le réflexe de débrancher systématiquement tous les appareils qui vous permettent d’accéder aux médias sociaux une heure avant de vous coucher. Dormir suffisamment chaque jour permet d’avoir davantage d’énergie, de se sentir mieux, d’être plus performant au travail et de renforcer le sentiment de bien-être.
 

Faire ce qu’on aime rend heureux

Même si ce conseil coule de source, il n’est pas toujours évident de faire ce qu’on aime. En effet, nous devons tous payer nos factures. C’est pourquoi il n’est pas toujours facile de quitter un emploi peu épanouissant, en particulier s’il est bien rémunéré, pour faire ce qu’on aime vraiment. Des enquêtes ont révélé que lorsque l’employeur et le travailleur partagent les mêmes valeurs, ce dernier est plus épanoui au travail. Si employeur et travailleur ne partagent pas les mêmes valeurs, le travailleur est moins épanoui au travail et son sentiment d’insatisfaction grandit avec le temps avec toutes les conséquences que cela peut entraîner. Les nombreux témoignages de gens qui ont osé quitter leur emploi pour se lancer dans une activité qui est davantage en adéquation avec leur personnalité et leurs valeurs devraient nous inciter à oser franchir le pas. Ainsi, un libraire qui a tenu pendant plus de vingt ans une librairie s’est rendu compte qu’il vendait désormais pour l’essentiel des grilles de Lotto, des journaux et des revues, alors qu’il avait choisi ce métier par amour de la littérature. Face à ce constat, il a décidé de lancer une petite maison d’édition. Même si aujourd’hui il gagne moins bien sa vie et qu’il doit travailler davantage, il est beaucoup plus épanoui. Cet exemple devrait peut-être nous inspirer.
 

L’humour, c’est le sel de la vie

Dans son émission « De Helden van Arnout » diffusée à la télévision flamande le 2 octobre dernier, Arnout Hauben interroge un Amérindien. Il lui demande comment il peut supporter qu’aujourd’hui encore sa tribu reste opprimée et contrainte de vivre dans une réserve. À cette question, l’homme lève les yeux et répond : «J’ai choisi d’en rire ». Pour être plus épanoui au travail, commençons donc par relativiser, arrêter de râler et donner la priorité aux choses positives.

Dinsdag 28 November 2017 om 10:0

Geert Degrande

// //
// // //
// // // //