Trois droits dont vous disposez si vous voulez aller travailler en train

Si vous commencez à travailler et que vous voulez vous rendre au travail en train, sachez que vous avez certains droits en cas de retard de votre train. Vous pouvez en outre embarquer un vélo pliable dans le train. Que devez-vous savoir ?

Trois droits dont vous disposez si vous voulez aller travailler en train

Demander une compensation

Si votre train est régulièrement en retard, vous pouvez réclamer une compensation à la SNCB. La société ne peut d’ailleurs pas invoquer la force majeure pour refuser de vous payer cette compensation. Vous pouvez notamment la réclamer s’il y a eu un minimum de 20 retards d’au moins 15 minutes sur une période de six mois. Vous avez dans ce cas droit à une compensation par retard s’élevant à 25 % de la valeur d’un trajet simple. Vous trouverez davantage d’informations à ce sujet sur le site. Le site en question propose également un formulaire de demande de compensation.
 

Rémunération garantie

Si vous arrivez en retard au travail à cause du retard du train, vous pouvez demander à être malgré tout payé par votre employeur pour le temps de retard. Vous pouvez en effet prétendre dans ce cas à un salaire journalier garanti. Vous pouvez y prétendre si le retard est imputable à « une circonstance imprévisible et indépendante de la volonté du travailleur survenue sur le chemin du travail. » Cela signifie aussi que vous ne pouvez pas réclamer de rémunération garantie si vous partez au travail en train en sachant qu’il y aura ce jour-là une grève des trains qui entraînera d’importants retards.
 

Vous pouvez emporter un vélo pliable

Vous pouvez par ailleurs embarquer un vélo pliable dans le train. Il vous permettra de rallier plus rapidement votre lieu de travail depuis la gare. Et c’est gratuit. Vous n’avez donc pas de supplément à payer. C’est un peu plus compliqué avec un vélo ordinaire. Ainsi, certaines gares interdisent déjà le chargement ou déchargement des vélos ordinaires. Pour ce genre de vélos, vous devrez aussi payer 5 euros. L’interdiction sera étendue au cours des prochains mois.

Woensdag 26 December 2018 om 8:0

Jan Roodhooft, avocat

// //
// // //
// // // //