Un job en trois étapes (1/3) : ÉTAPE 1 -> sors du lot avec ton CV

De nombreux jeunes viennent de décrocher leur diplôme et doivent à présent se mettre à la recherche de leur premier emploi. Nous avons rédigé cette série d’articles pour t’aider à trouver le premier job de tes rêves en trois étapes ! Étape 1 : crée un CV dont on se souviendra encore dans cinq ans.

Un job en trois étapes (1/3) : ÉTAPE 1 -> sors du lot avec ton CV

Internet regorge de guides qui expliquent comment réaliser un bon CV. Nous n’allons donc pas te répéter les informations personnelles que tu dois indiquer. Mais savais-tu les choses suivantes ?
 

Les recruteurs lisent souvent les CV en dehors des heures de travail. À bord de leur train de retour, c’est 5 CV sur une cinquantaine qu’ils doivent sélectionner. Pour leur faciliter la vie, privilégie la clarté et la concision. La plupart des recruteurs préfèrent même les CV d’une page plutôt que de deux. C’est d’autant plus vrai si tu es au début de ta carrière. Va droit au but et oublie le job de vacances de tes 15 ans. Évite les CV de trois pages, sauf si tu es le prochain Bill Gates.
 

Les listes à puces

Donne l’eau à la bouche au recruteur en rendant ton CV « digestible ». Structure-le en listes à puces (notre cerveau adore les listes !) et alterne avec des paragraphes courts. Écris ton nom et les titres (formation, expérience professionnelle...) en caractères plus grands et en gras. Opte pour une police facile à lire sur un écran d’ordinateur, comme Lucida Sans.
 

Une étude a permis d’établir que les employeurs avaient seulement besoin de 45 secondes pour évaluer un CV. N’hésite pas à réaliser toi-même un test de pertinence. Prends du recul et glisse-toi dans la peau d’un recruteur qui ne te connaît pas. Le CV comporte-t-il des informations qui sont complètement inutiles pour le job ? Si oui, tu risques d’ennuyer le recruteur et de réduire tes chances de passer à l’étape suivante. Ce n’est pas parce que tu gardes un merveilleux souvenir du camp linguistique en France que tu as effectué il y a dix ans que cette information sera utile à l’entreprise. Donne au recruteur un avant-goût de ton profil, pas une indigestion.
 

Tu recherches un job créatif ? Pense à d’autres manières de présenter ton CV. Tu veux travailler dans la mode ? Imprime ton CV sur un t-shirt. Tu rêves de devenir journaliste ? Mets-le en page à la façon d’un journal.
 

La photo

En Belgique, il est coutume d’ajouter une photo de soi à son CV. Un faux pas en Grande-Bretagne ou aux USA, car le recruteur refuserait plus rapidement un candidat sur base de sa race, de son sexe ou de son âge. N’utilise pas de photo d’identité sérieuse. Choisis plutôt une photo où tu affiches un début de sourire plus attirant.
 

Active ton correcteur orthographique ! Nous ne le répéterons jamais assez. Une étude réalisée par le site d’emploi CareerBuilder, les CV qui contiennent des fautes d’orthographe sont ceux qui sont le plus rapidement rejetés par les recruteurs (61 %). Viennent ensuite les CV qui reprennent de grands extraits de la description du poste (41 %). Le troisième flop ? Utiliser une adresse e-mail inadéquate (35 %). Oui, loverke69@yahoo.com, c’est à toi que nous nous adressons ! D’autres attitudes à proscrire : Les CV de plus de deux pages ou imprimés sur du papier à lettres. Tires-en des leçons !

 

Les centres d’intérêt

Attention aux loisirs passifs et solitaires tels que regarder la télévision, lire et collectionner les timbres. On pensera de suite que tu es un ermite. Si tu es féru de lecture, ajoutes-y une touche de personnalité : « J’aime particulièrement les biographies de sportifs et les bons romans. »
 

Plus tu es jeune, plus la section Expérience professionnelle sera courte et plus la liste des loisirs et centres d’intérêt sera longue. Opte pour des activités qui ont un lien étroit ou éloigné avec la fonction, par exemple « feuilleter des livres de cuisine et essayer de nouvelles recettes » si tu envoies ta candidature dans une entreprise du secteur agroalimentaire.
 

Si tu postules à différents postes, adapte (légèrement) ton CV. Mets l’accent sur d’autres compétences en fonction de ceux-ci. Évite les clichés tels que « teamplayer » ou « bonne communication ». Tu as l’habitude de prendre des initiatives ? Mentionne-le dans ton CV ! Chef scout, capitaine d’équipe de mini-foot, rédacteur en chef du journal de l’école... Toutes les expériences comptent.
 

Les références

Tu ne trouves rien à dire sur tes jobs de vacances ? Revois ta façon de penser. Indique les compétences interpersonnelles spécifiques dont tu as eu besoin. Cela éveillera sans aucun doute la curiosité du recruteur. Si tu as travaillé dans un restaurant, souligne le « travail au sein d’une grande équipe » et la « prise en charge de toutes sortes de clients » plutôt que les tâches ordinaires telles que le « service » et le « dressage des tables ».
 

Enfin, n’oublie pas tes références. Deux suffisent, de préférence une académique (ton directeur de mémoire) et une professionnelle (ton superviseur lors de ton dernier job de vacances).

 

Source : www.kent.ac.uk

Dinsdag 12 Juni 2018 om 12:0

Gerlinde De Bruycker

// //
// // //
// // // //