Votre diplôme vous permet-il une place sur le marché de l’emploi à l'étranger

Vous avez un diplôme en main et vous en êtes fier comme Artaban. Entre-temps, vous avez même peut-être déjà acquis un peu d’expérience (professionnelle). Et voilà que vous êtes pris par l’envie de tenter votre chance au-delà des frontières ! La question qui se pose alors est la suivante : avec mon diplôme, vais-je facilement trouver du travail à l’étranger ?

Votre diplôme vous permet-il une place sur le marché de l’emploi à l'étranger

Pas de reconnaissance automatique

Dans la pratique, certains diplômes sont déjà plus transfrontaliers que d’autres. Si vous avez en poche un MBA obtenu auprès d’une école de renommée internationale ou si vous êtes un spécialiste très compétent en informatique ou encore un as en domotique, il y a fort à parier que le marché étranger s’intéressera de près à vous. Vous devez toutefois savoir que le diplôme que vous avez obtenu en Belgique n’a pas forcément la même valeur à l’étranger. Plus encore : il n’y a pas de reconnaissance automatique de votre diplôme à l’étranger, pas même en Europe ! Pour un très grand nombre de diplômes, vous devez d’abord engager une procédure de reconnaissance nationale qui vous permet d’obtenir l’« équivalence » avec le diplôme du pays où vous souhaitez trouver un emploi.

 

Attestation de reconnaissance de niveau d’étude

Dans la pratique, le pays de destination vous délivrera souvent sans problème une attestation dite de « reconnaissance de niveau d’étude » sur base de laquelle vous pourrez ensuite vous lancer. Pour obtenir une telle attestation, prenez contact avec le réseau européen des centres nationaux d’information ou avec les centres nationaux d’information sur la reconnaissance académique des diplômes (en abrégé ENIC/NARIC), une instance supérieure créée par les autorités européennes qui a une représentation dans chaque pays dans lequel vous souhaitez vous lancer en tant que professionnel. En fonction du pays choisi, l’ENIC/NARIC se chargera lui-même d’évaluer l’équivalence de votre diplôme ou confiera cette évaluation aux autorités compétentes du pays concerné.

 

Une promenade dans le parc

Dans la pratique, n’oubliez pas de vous renseigner sur le coût de l’évaluation de votre diplôme. Celle-ci n’est en effet pas gratuite et le coût peut différer d’un pays à l’autre. De même, la durée d’exécution peut aussi varier : celle-ci peut varier d’un nombre de semaines à un nombre de mois. Ne prenez donc pas les choses à la légère. De plus, ce qui ressortira de l’évaluation de votre diplôme ne sera pas toujours uniforme. Dans un pays, vous obtiendrez une « attestation d’équivalence » complète ; dans un autre, on vous remettra une série de documents à traiter. Comme nous l’avons déjà dit, ne partez pas d’emblée du principe que vous allez d’office obtenir l’« équivalence » dans le pays de destination. Heureusement, il existe des possibilités de recours en cas de refus. Vous sentez d’où vient le vent : la procédure peut se dérouler comme une promenade dans un parc, mais elle peut aussi devenir un véritable parcours du combattant et nécessiter un énorme investissement en temps. Pour être plus directs, nous vous recommandons d’introduire votre demande au format Europass, ce qui accélère et facilite la comparaison de votre diplôme dans le pays de destination. Dans votre navigateur Internet, recherchez « Europass ». Vous aboutissez directement sur le site web concerné (europass.cedefop.europa.eu) où vous trouverez des modèles qui vous faciliteront la vie.

 

Autre patron, autre loi

Last but not least : ce qui vous avez lu ci-dessus ne s’applique qu’aux diplômes académiques. Les qualifications professionnelles obéissent à une autre série de règles. En effet, si vous ne disposez pas d’un diplôme académique, mais bien d’une autre qualification professionnelle, vous devrez également demander l’équivalence, étant donné que la profession que vous exercez en Belgique peut être réglementée dans le pays où vous souhaitez vous rendre. Autrement dit, si le pays de destination applique à une profession déterminée des règles spécifiques qui n’existent peut-être pas en Belgique, vous devrez vous ranger aux règles du pays en question. 

Woensdag 12 November 2014 om 11:40

Pascal Dewulf

// //
// // //
// // // //