Vous préférez l’argent ou la satisfaction personnelle?

En ces temps difficiles sur le marché du travail, vous envoyez sans doute énormément de lettres de candidature. Et il se peut que vous vous retrouviez tout à coup avec deux propositions d’emploi en même temps. Choisirez-vous l’argent ou la satisfaction personnelle ?

Vous préférez l’argent ou la satisfaction personnelle?

Si pas mal de gens considèrent l’équilibre entre travail et vie privée comme si important, c’est parce que cet équilibre a souvent été rompu ces dernières années. Pourquoi ? Parce que beaucoup de gens s’intéressaient avant tout à leur fiche de paie et ne se demandaient qu’ensuite si leur job leur offrait aussi une satisfaction personnelle.

 

Une notion subjective

Bien sûr, la satisfaction personnelle est une notion subjective. Il n’empêche que, pour chacun de nous, trois facteurs jouent un rôle crucial dans celle-ci :

  • Il faut qu’il y ait un rapport direct entre vos talents et qualités, d’une part, et la satisfaction au travail, d’autre part.
  • L’environnement de travail, avec tout ce qu’il implique, détermine dans une large mesure si vous irez au travail en sifflotant gaiement.
  • Les objectifs et les valeurs de l’organisation pour laquelle vous travaillez doivent coïncider avec les vôtres. 

Posez-vous les 3 questions suivantes

Pour vous faire une idée du degré de satisfaction qu’un emploi vous apportera, vous devez en fait vous poser trois questions.

 

1. Le travail cadre-t-il avec vos aptitudes ? Souvent, on part du principe que l’on doit nécessairement éprouver du plaisir à faire un job dans lequel on peut faire ce pour quoi on est doué. Mais ça ne marche pas toujours comme ça. Vous pouvez par exemple être super-bon en Excel, mais trouver ça mortellement ennuyeux. En d’autres termes : réfléchissez vraiment à ce que vous voulez et ne tombez pas dans le piège de faire automatiquement ce que vous savez bien faire, car peut-être êtes-vous quelqu’un qui éprouve justement énormément de plaisir à apprendre de nouvelles choses.

 

2. L’environnement de travail cadre-t-il avec ma personnalité ?

Pour que vous vous sentiez bien, le contenu de votre travail est important, mais aussi l’environnement dans lequel vous travaillez. Chacun a un biotope personnel. Si vous êtes quelqu’un de très créatif et productif, qui veut que les choses avancent, vous ne vous sentirez pas heureux dans un environnement trop bureaucratique, même si le contenu de votre boulot vous convient.
 
3. Les valeurs de l’entreprise coïncident-elles avec les vôtres ?

Trouver votre mission et la formuler n’est pas une chose facile. Mais si vous savez une fois pour toutes clairement quelle est votre mission, vous risquez beaucoup moins de vous retrouver dans un boulot qui ne vous apporte pas de satisfaction. Si vous êtes activiste chez Greenpeace, vous n’allez évidemment pas travailler dans une fabrique d’armes. Mais les choses sont parfois moins claires, et il faut donc bien soupeser ce qui est possible pour vous et ce qui ne l’est pas. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles les entreprises font aujourd’hui de gros efforts pour définir leur identité beaucoup plus clairement que ce n’était le cas auparavant. En agissant ainsi, elles trouvent en effet des collaborateurs motivés qui sont tout à fait sur la même longueur d’onde qu’elles. Si vous avez la satisfaction, l’argent suivra automatiquement

 

Si vous vous sentez impliqué dans votre entreprise et que vous éprouvez du plaisir à faire votre travail, vous serez en règle générale plus productif et obtiendrez de meilleurs résultats. Cela se traduira d’ordinaire assez vite par une reconnaissance, parfois sous la forme d’une augmentation salariale.

 

En d’autres termes : il vaut toujours mieux regarder la satisfaction que vous pouvez tirer de votre travail que le salaire qui vous est offert. 

Donderdag 1 Oktober 2015 om 10:57

Geert Degrande

// //
// // //
// // // //